Archives
les etats generauxles themesles temoignagesparticiper a la consultationliens utiles
Thème : Comment limiter les importations et augmenter la production locale ?

Utiliser la canne à sucre et le maïs pour l'alimentation animale

Ce qu'ont écrit les internautes sur le même sujet. Cliquez ci-dessous pour en lire le détail.
moins importer et produire plus : farce ou attrape ?Gil Basse Terre, Guadeloupe
3.26923
Thème : Comment limiter les importations et augmenter la production locale ?

Utiliser la canne à sucre et le maïs pour l'alimentation animale

Vous répondez à ce commentaire :

La Guadeloupe est 2ème dans la production de rhum dans la Caraibe donc prendre de la canne uniquement pour l'alimentation bovine ne sera peut etre pas bénéfique pour nous.Pour le maiis je vous soutient de tout coeur,c'est vrai qu'il faudrait penser à ça.

Thème : Comment limiter les importations et augmenter la production locale ?

Utiliser la canne à sucre et le maïs pour l'alimentation animale

Vous répondez à ce commentaire :

Ce que dit ce vétérinaire semble tellement logique et plein de bon sens que l'on se demande vraiment si ces États Généraux sauront outre-passer les intérêts locaux qui ont empêché ou n'ont pas encouragé (pour rester "politiquement correcte") la mise en place de tels projets jusqu'à présent.
Juste une question cependant à propos du maïs : si sa culture est si demandeuse d'eau en métropole, ne risque-t-elle pas de l'être davantage en Guadeloupe (surtout s'il y a plusieurs récoltes par an) ? Cela pourrait-il alors devenir un problème pour la Guadeloupe ?

Thème : Comment limiter les importations et augmenter la production locale ?

Utiliser la canne à sucre et le maïs pour l'alimentation animale

Vous répondez à ce commentaire :

@Nathalie,Contrairement à la Métropole il y a beaucoup de précipitations chez nous il y a des endroits humides surtout en Basse-Terre où on pourrait sans problèmes cultiver le mais.

Thème : Comment limiter les importations et augmenter la production locale ?

Utiliser la canne à sucre et le maïs pour l'alimentation animale

Vous répondez à ce commentaire :

Je me suis souvent poser la question, pourquoi nous subventionnons la canne et la fabrication du sucre (je pense à l'hauteur de 2/3 du prix du marché) que d'autres productions - comme le mais - sont rentables en metropole sans subventions.
Il n'y aura pas des grands problemes pour les agriculteurs des basculer leur production sur le mais.

Et des aliments de betail, mais, soja, etc. nous importons à la Réunion par bateaux.... certainement en valeur encore plus que nous exportons du sucre.

Ca fera des sacres economies.... et pour l'agriculteur ça ne changera pas beaucoup.

Thème : Comment limiter les importations et augmenter la production locale ?

Utiliser la canne à sucre et le maïs pour l'alimentation animale

Vous répondez à ce commentaire :

Merci pour vos commentaires. Humblement, je souhaitais surtout illustrer par la canne ou l'élevage les "TRÉSORS BLOQUÉS" que Rémy NAINSOUTA nous invitait déjà, avec courage, à chérir "an tan Sorin".
.
En modifiant le titre initial de ma "contribution", le modérateur rapporte in fine un malheureux amalgame maïs-canne-élevage , ce qui biaise fatalement le sens plus large de mes propos : le maïs n'est pas adapté à une production de masse en Guadeloupe car très sensible aux maladies et parasites (bonjour la nouvelle pollution chimique...) ; néanmoins il peut représenter -parmi tant d'autres- un complément intéressant à l'échelle individuelle des éleveurs.
Ne devrions-nous pas au plus vite DIVERSIFIER L'UTILISATION de notre canne à sucre, et non PAS BASCULER radicalement du "tout sucre un peu de rhum" vers le "tout bovin" ? Et que penser de l'organisation "curieuse" de cet atelier très important des États Généraux, confiée (notamment,,,) aux Grands Moulins Antillais...?
.
Rappelons (illustration plus que réquisition) que les GMA ont non seulement le monopole des importations céréalières, mais qu'ils étendent également toujours davantage leur hégémonie sur le monde de l'élevage sans que personne ne s'en inquiète ni s'y oppose. Entre autres exemples : le contrôle intégral de nombreux producteurs de volailles depuis la fourniture des poussins autant que de leur alimentation jusqu'à la gestion sanitaire... Ou plus récemment leur nomination à la présidence du secteur "agro-transformation" de l'IGUAVIE (Interprofession Guadeloupéenne de la VIande et de l'Élevage) comme s'ils étaient bouchers, charcutiers, ateliers de découpe ou de préparation de plats cuisinés !
Mais finalement, les GMA ne sont en réalité qu'un exemple de noyautage parmi tant de Cap Viande, GSDG ou autres... Farces ou attrapes ?
.
Les subventions sont colossales dans tous ces domaines : profitent-elles sérieusement à une "limitation des importations et à une augmentation de la production locale" comme cet atelier prétend y travailler ? À quand un audit et une réorganisation complète de nos orientations et de leur gestion ? À quand la transmission des responsabilités professionnelles aux jeunes guadeloupéens qui sont aujourd'hui bien formés et compétents, motivés et dynamiques. À quand également le déblocage à leur profit des milliers d'hectares de jachère qui attendent sans cesse des modifications de POS au bénéfice des "planteurs de béton" ?
.
L'intérêt général me semble une nouvelle fois voué à être bafoué. Doit-on continuer d'en rire ?
Dr Gil MANUEL, Vétérinaire, Basse Terre
PS : soyons citoyens, signons nos contributions !

Thème : Comment limiter les importations et augmenter la production locale ?

Utiliser la canne à sucre et le maïs pour l'alimentation animale

Vous répondez à ce commentaire :

oui la canne à sucre pourrait très bien convenir à l'alimentation du bétail riche en énergie et possédant aussi des fibres par l'utilisation de toute sa tige, mais il y a un problème de conservation, la canne broyée réservée dans des bacs, fermente et se transforme en alcool donc impropre à la consommation.

il existe des procédés de conservation : déshydratation ou addition de sulfate comme pour le vin .

Thème : Comment limiter les importations et augmenter la production locale ?

Utiliser la canne à sucre et le maïs pour l'alimentation animale

Vous répondez à ce commentaire :

Vous avez tout à fait raison Telemakc : la canne broyée ne pourrait être conservée que sous une forme comparable aux "ensilages", eux aussi très délicats sous nos latitudes.
.
Mais justement : ne cherchons pas à vouloir seulement adapter ici des modèles importés de territoires enneigés :

Nos climats saisonniers permettent de disposer d'herbages à foison la plupart du temps, que notre merveilleuse canne à sucre peut compléter voire même totalement compenser en période de sécheresse. Inutile de stocker la canne, il nous suffit d'organiser les synergies de nos productions (canne, élevage mais aussi bananes etc...). Nos planteurs et nos éleveurs gagneraient sans doute à être des planteurs-éleveurs, et pas seulement en associant les seules filières canne+bovins.
.
Aucune certitude, seulement des idées qui méritent réflexion à mon avis...
Cordialement,
Gil Manuel, Basse Terre

Thème : Comment limiter les importations et augmenter la production locale ?

Utiliser la canne à sucre et le maïs pour l'alimentation animale

Vous répondez à ce commentaire :

Dans un premier temps il ne faut pas essayer de concerver la canne pour une période ultérrieure mais de l'utiliser à la demande et au fur et à mesure. Notre pb n'est pas de concerver de la canne pour l"hiver mais de l'utiliser quand elle est mûre et que nous n'avons plus d'herbe c.a.d pendant le carême. Pour une fois que les choses tombent bien pourquoi ne pas en profiter?