Archives
les etats generauxles themesles temoignagesparticiper a la consultationliens utiles

Thème : Comment mieux organiser la gestion des collectivités et de l'Etat ?

réflexion citoyenne sur le discours présidentiel en guadeloupe

J'ai eu l'avantage ou le désavantage d'avoir zappé l'allocution Présidentielle en Guadeloupe.J'en ai extrait ,sur le blog du scrutateur, un bref passage qui a retenu mon attention et interrogé mon esprit critique:

...Je suis ouvert à toute demande d’évolution qui serait formulée par vos élus, pourvu que celle-ci soit au

service d’un projet dans l’intérêt de tous les Guadeloupéens.

Quels que soient les souhaits d’évolution qui pourraient être exprimés, il est, en tous cas, clair que rien

ne se fera sans le consentement de la majorité des Guadeloupéens. C’est cela la démocratie, c’est cela

notre conception d’un pays moderne !

J’ajoute, qu’en tant que Président de la République, garant de la cohésion et de l’unité nationale, je ne

conçois une éventuelle évolution statutaire que dans le cadre de notre République et, plus précisément,

dans le cadre notre Constitution. Les articles 73 et 74 de notre Constitution sont très souples. Ils

permettent d’envisager divers degrés d’autonomie, ainsi qu’une organisation politique adaptée au

contexte insulaire ; je pense en particulier à la collectivité unique..." ,selon le président.

J 'en ferai trois remarques personnelles,

La premiere, quand il parle " d'évolution ...et eventuelle évolution statutaire...".La prudence me force a dire, faisons attention aux propos politiques et a leurs conséquences sur les citoyens.Les spécialistes constitutionnalistes savent tous que la notion d' évolution statutaire et /ou institutionnelle ne recouvre pas du tout la meme retombée que la notion de modification statutaire et /ou institutionnelle...J'aurai mille fois préferé l'entendre dire évolution institutionnelle et, éventuel projet balladur, par souci de clarté.

La seconde remarque, concerne l'expression présidentielle "...dans l'interet des guadeloupéens..."; personne, a priori ,ne peut etre hostile a une telle affirmation. Neammoins, la question se pose de savoir quel contenu revet le concept "interet" de la guadeloupe -les autres iles ,Desirade, Marie Galante, Les Saintes veront elles leurs interets sauvegardés ou seront elles maintenues sous le vocable impropre de dépendances ;ensuite, qu'elle instance et sur quels criteres seront definis cet "interet" guadeloupéen?...Je signale que,les partisans de "la guadeloupe cé tan..." pretendent eux aussi défendre les interets du peuple guadeloupéen; comment - et surtout ,estce possible et souhaitable de ? -les concilier avec ceux qui ne partagent pas les memes idées et pratiques démocratiques?.

Enfin pour finir, je dirai que la guadeloupe administrativement parlant est un archipel ; c'est a dire un ensemble insulaire pluriel et différencié ,Guadeloupe, marie galante, desirade, les saintes, avec pour chacune de ces iles leurs singularités propres ; de sorte que , il serait politiquement suicidaire de parler d'évolution de la Guadeloupe en collectivité unique, pour l'Archipel des Saintes notamment ou j'ai mes racines familiales.

Afin de garantir a chaque communauté insulaire le pouvoir de défendre et de renforcer ses interets,il me parait plus avantageux de penser l'évolution statutaire de l'Archipel de Guadeloupe en terme de féderation de collectivités distinctes ,dotées de pouvoirs locaux forts (réaffirmation de la clause generale de compétences et du principe de subsidiarité)s'appuyant sur une consultation des populations de chacune des iles constituant un ensemble plus large sous le vocable de -Féderation Les iles de Guadeloupe-(FLIG) a laquelle pourraient s'adjoindre les collectivités de St Barth et de St Martin.

Un premier pas vers la grande caraibe?

Par THEOMETHIS