Archives
les etats generauxles themesles temoignagesparticiper a la consultationliens utiles

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

réconciliation

Ressaisissons nous tous!!
Les ancêtres des uns sont allés chercher les ancêtres des autres en Afrique et tout ce petit monde s'est installé sur cette île,les autochtones ayant été décimés ou ayant préféré se sucuider.
Aussi douloureuse qu'à débuté notre histoire commune, ce petit bout de terre nous appartient à tous que nous soyons békés ou noir. C'est notre pasé commun et nous devons batir l'avenir aussi en commun. Les communautés qui sont venus au fil des sciècles enrichir notre culture commune font aussi partie de notre histoire.

Aussi, lorsque je regarde un béké, je vois un guadeloupéen, lorsque je regarde un noir je vois un guadeloupéen, lorsque je vois un indien, je vois un guadeloupéen et lorsque je vois un syrolibanais installé ici depuis plus de 100 ans, je vois un guadeloupéen. ce sont les visages de la guadeloupe qu'on le veuille ou non.

Il est temps pour les uns de jeter aux orties arrogance et sectarisme et pour les autres dolorisme et révolte? Secouaons nous batissons des projets communs sur des bases plus justes et respectueuses de nos diversités qui font notre richesse.

Organisons des évenements intercommunautaires le plus souvent possibles, ne restons pas confiné dans notre coin avec ceux qui nous ressemble physiquement. Mélangeons nous, dans tous les sens du termes. Il n'y a que comme ça que nous apaiserons définitivement les tensions. Soyons fiers de nous en général et faisons avancer la Guadeloupe ENSEMBLE ou nous la conduiropns à sa perte et nous avec.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

réconciliation

Vous répondez à ce commentaire :

Oui il est grand temps de comprendre que nous sommes différentes et c'est bien là la richesse naturelle du métissage.

Nous avons une communauté de destins.

Les Etats généraux me permettent de voir que la révolution de la rue et l'expression du peuple organisé sur le net et dans les ateliers montrent clairement que la rue ne commande pas.

La garantie de la démocratie c'est l'isoloir et la démarche cityoenne.

NON la terreur et la menace.

Je reprends donc le Soyons fiers de nous en général. du texte commenté. Ainsi que le Ensemble....

Ensemble et dans le respect de l'autre et non dans la peur de l'autre.