Archives
les etats generauxles themesles temoignagesparticiper a la consultationliens utiles

Thème : Comment limiter les importations et augmenter la production locale ?

production locale

La martinique étant située dans la mer des caraïbes, il me semble nécessaire qu'elle ait avec les îles voisines des échanges culturels (jumelage entre villes, correspondances scolaires et universitaires, une chaine de télévision france-caraïbe avec des journalistes de ces îles et quelques-uns de l'hexagone). D'autre part, la martinique n'est pas si pauvre qu'on le dit. Non sa terre est très fertile. Oui !!! Cette terre a été fertilisée par la Montagne Pelée. Je vis dans l'hexagone mais j'ai souvenir des récoltes de mon grand-père à Ajoupa-Bouillon. Il y avait tout ce que l'on peut trouver en martinique (banane, fruit à pain, du Dachine, de l'igname, des patates douces, des limes, du maracuja, des pommes d'eau, du curcuma, de la tomate, du concombre, des véritables mandarines, des oranges etc....et de nombreuses plantes médicinales).
A partir de sérieuses études de marché en prenant en compte les productions agricoles de l'ensemble de la caraïbe, la Martinique peut produire ce que les autres ne font pas. L'avenir de la Martinique ne peut plus dépendre de les seules cultures de ( la banane, l'ananas, canne à sucre) dont les ressources ne profitent qu'à un petit nombre de personnes. D'ailleurs ces personnes, si elles voulaient du bien à la Martinique , se seraient risquer à diversifier leurs plantations. Au lieu de cela, je constate qu'elles ont comblé leurs déficits budgétaires avec des fonds agricoles européens. Ces fonds européens servant de vache à lait pour des comptes privés et ne profitent en rien à la population martiniquaise. La martinique de demain ne peut se faire sans ces personnes mais elles se doivent d'évoluer et de penser que l'intérêt général peut aussi profiter à l'intérêt privé. Une redistribution des terres est à penser. Redistribuer pour diversifier la production locale et non pas pour bétonner.
D'autre part, je pense qu'il faut aussi encourager, la création par les communes de jardins familiaux qui seraient accessibles uniquement aux habitants en situation de précarité (contibution à l'autonomie de la personne, au bon équilibre alimentaire et budgétaire de la famille). Evitez les passe-droits, le favoritisme pour ceux qui en ont déjà.
Aussi, je souhaiterai que les institutions créent la chambre froide demander depuis fort longtemps par les pêcheurs de la martinique.Les Martiniquais sont les deuxièmes consommateurs de poisson au monde après le Japon. Pourquoi, ne pas congeler une partie du poisson local? Une partie seulement car, la vente du poisson au bord de mer a son charme. Le poisson congelé ne pourrait-il pas être exporté dans l'hexagone? Les originaires des dom-tom sont nombreux à acheter du Vivaneau dans les boutiques asiatiques. Ces poissons ne proviennent pas de nos eaux. Cette congélation de poissons peut provoquer chez certains une envie de pêcher plus encore plus pour se faire plus d'argent, des précautions sont à prendre pour protéger les espèces.