Archives
les etats generauxles themesles temoignagesparticiper a la consultationliens utiles
Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Ce qu'ont écrit les internautes sur le même sujet. Cliquez ci-dessous pour en lire le détail.
maison de civilisationamada, Réunion
Mémoire, Culture et Identité ArchitecturaleMarc-Eric COVINI, Guadeloupe
3.30357
Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Toujours dans le sujet, j'aimerai aborder une problématique qui freine depuis deux décennies le développement de la décoration traditionnelle : la contrefaçon. C'est un véritable fléau. Certains "pros" se permettent de copier intégralement des produits existants, de les reproduire et de les exposer chez de "gros revendeurs" qui ont pignon sur rue... Ne parlons pas des particuliers ou des charpentiers qui copient (mal), contribuant eux aussi au coté inesthétique et douteux du produit...
.
Bien entendu, tout cela se "négocie" à des prix plus bas, mais sans aucune garantie. Le client croyant faire une bonne affaire sera perdant à plus d'un titre, la finition, la matière et/ou le traitement étant de moindre qualité ne pourra en aucun cas prétendre à une même durée dans le temps qu'un produit labélisé. Pour stopper ces pratiques illégales, il faudrait mettre en place un autre procédé que l'actuel, trop complexe, trop onéreux et trop long. Se défendre en entamant une "procédure" contre la contrefaçon et le recèle relève du parcours du combattant et demande des capitaux. Il n'est pas question de dommages et intérêts, il n'est pas question d'argent. Tout le monde se connaît dans les îles...
.
Il serait juste que les entreprises qui sont créateurs et/ou possèdent dépôt des modèles et brevets soient en mesure de faire "stopper" rapidement et efficacement ces pratiques déloyales, préjudiciables aux fabricants en règle et à jour de leurs cotisations, et aux Guadeloupéens qui pensaient acheter un produit de qualité.
.
La frise décorative est un produit qui se voit. Chacun pourra se faire un avis en observant les modèles exposés sur les maisons en bord de route. Effet pervers, si une contrefaçon vient à se dégrader, c'est le produit certifié qui verra sa demande diminuer ! Inversement c'est bien le produit certifié qui a permis l'existence de la contrefaçon...

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

... il est souhaitable que les Achitectectes prevoyent les descentes d'eaux pluviales de toitures et terrasses d'une façon qu'on ne les voient pas de la rue.... que c'est mauche également de voir tous ces climatiseuers et antennes sur des ensembles neufs, voir les écoulement d'eau de pluie pour la parcelle en contre-bas et d'intégrer dans les plans automatiquement garage ou abri voiture afin d'éviter le stationnement sur la voie publiique. J'oubli, voir le dépot des poubelles qui encombre la libre circulation sur le trottoire. Le contrôle du non fin des ouvrages.. Voir également de la part des Bureaux de permis de Construire : le réalignement de la limite de propriété coté rue ou chemin (Voir la route qui mène vers le Morne des Patates à Durand) étraanglement de la voie communale (recherche de résponsabilité en cas d'accident)

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Il serait bien plus équitable que les TPE du secteur (décoration traditionnelle) bénéficient de l'appellation "Production Locale" même si ces entreprises n'ont pas dix employés à leur actif (c'est un des critères de sélection...).
.
En effet, il me parait plus juste qu'une TPE qui conçoit et fabrique localement, garanties décennale à l'appui, bénéficie de ce genre d'appellation. C'est aussi une façon de mettre ces "produits pays" en avant en consommant local.
.
Le plus drôle (bien que ce ne soit pas risible) sont les PMI locales qui mettent en sachet des produits alimentaires en provenance d'Asie et bénéficient de cette appellation pas vraiment méritée... Cherchez l'erreur !
Il serait peut-être temps de réparer au plus vite ce dysfonctionnement pour les TPE qui "entrent" dans le cadre conception locale et production en valorisant leurs produits grâce à cette "appellation ou label"
.
Décidément, il y avait plus d'un "réglage" à faire sur ce sujet. En espérant que ces Etats Généraux soient l'occasion de rectifier, d'améliorer, de prendre en compte nombre de remarques, pour que demain, la Guadeloupe soit la vitrine Architecturale du Style Caraïbe ! En espérant que Monsieur Patrick Karam, coordinateur des EGOM soit sensible à nos propositions, bien que certaines soient de véritables appels à l'aide.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Citation : Le 4 nov. 2006, l’Etat signait avec la Région, le Département et l’Association des Maires la «Charte pour la sauvegarde et la valorisation du patrimoine culturel réunionnais» dans laquelle «Les signataires […] s’engagent à défendre la diversité culturelle dans ses relations avec la citoyenneté et la démocratie et se prononcent fermement contre l’atteinte à la diversité des cultures et à leur dynamique qui doivent échapper à la logique marchande libérale.»
Loran Hoarau, Réunion.
.
Qu'en est-il en Guadeloupe ? J'ai beau chercher sur le net, je ne trouve rien de concret sur cette charte Guadeloupéenne... Quand au coté visuel des bâtiments, rien n'a changé depuis 2006 mis à part le relookage des boutiques de l'aéroport Pôle Caraïbe...
Il ne faudrait pas que les "mesures" qui soient mises en place comme cette charte "restent dans les cartons" des administrations locales et finissent sous forme de dossiers archivés qui ne s'enrichissent que de poussière....
.
Le temps de l'a peu près, de l'amateurisme, du laisser aller, de la poudre aux yeux est révolu !
Si cette charte existe en Guadeloupe, il faut exiger UN RESULTAT des politiques en place !
Sinon, il faut la créer au plus vite.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Comment Mettre en avant et favoriser le style architectural efficacement ? Depuis le début des Etats Généraux, cette question m'a hanté au quotidien jusqu'à ce qu'elle se transforme en :
Faut-il postuler pour devenir Entreprise du Patrimoine Vivant ? Pourquoi pas, c'est une solution qui peut être rapide pour mettre en avant la décoration traditionnelle locale.
.
Aussi surprenant que cela puisse paraître, sur le site des Entreprises du Patrimoine Vivant il n'y a pas d'entreprises répertoriées pour les DOM...
Faute de ne pouvoir obtenir le label "Production Locale Guadeloupe" (pour une raison évoquée dans un commentaire plus haut), c'est le moment pour nous les DOM de mettre en avant le savoir faire rare de certaines de nos TPE qui méritent tout particulièrement ce label "Made In France"
.
Monter un dossier EPV n'est pas si simple et demande pas mal de temps. Le jeu en vaut-il la chandelle ? Le Partimoine Architectural Antillais sera t-il favorisé efficacement avec une ou des EPV DOM ? Qui ne tente rien n'a rien, dit-on. C'est l'occasion de nous démarquer !

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Bien que ça ne soit pas vraiment dans le sujet, il faudrait que les entreprises de production locale (y compris celles d'éléments décoratifs) ne subissent plus les "coupures surprises" d'EDF, car elles perdent un temps considérable à redémarrer un programme de découpe interrompu...
.
Le danger est réel pour "l'opérateur", les outils rotatifs n'ayant pas été freinés électriquement, peuvent brusquement casser coincés par la matière et des fragments métalliques tournant à de très hautes vitesses (40.000 tours/mn) peuvent se projeter sur l'opérateur pouvant le blesser gravement. Quant à la pièce usinée ou la série en cours, si celle-ci a bougée (manque de maintien par dépression) les pièces sont bonnes à jeter...
.
Ce qu'il serait necessaire de faire pour la protection des personnes, c'est d'avertir par téléphone les ENTREPRISES A RISQUE en cas de coupure volontaire. Et ce bien sûr, avant coupure effective sur la zone concernée. Nous sommes en 2009, il existe nombre de moyens pour avertir. Cette problématique doit être résolue au plus vite.
.
Le 19 juin, l'électricité à été coupée de 9H00 à 14H30 commune de Saint-François, pour cause de grève, arrêt de production, une journée de perdue.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Est-il aisé de dessiner de la frise avec les moyens modernes ? (informatique)
.
Ne vous y trompez pas, créer une frise en partant de rien est un art difficile, c'est un métier à part entière qui doit aussi tenir compte des procédés d'usinages en aval, soit une parfaite connaissances des possibilités et performances des machines CN (commande numérique).
Dessiner une belle frise (sans la plagier) à la fois représentative d'une région, accordée à la construction (ex : arcs sur mesure) et physiquement résistante aux intempéries n'est pas à la portée du premier venu, même Diplômé Par Le Gouvernement !
Je pense aux architectes qui utilisent Autocad et se limitent à assembler tant bien que mal, cercles et ovales, tant les outils vectoriels ne sont pas optimisés pour ce genre de création (j'ai en ma possession quelques plans d'architectes en pdf pour étayer mes dires)...
C'est sans parler du nombre de fois où j'ai vu des courbes truffées de points angulaires ou de suites de droites formant cette même courbe...
Les machines à commande numérique de la dernière génération sont précises au centième de millimètre, voir au micron. Chaque imperfection du tracé sera fidèlement reproduit ! Imaginez le résultat à l'échelle 1:1...
.
On voit trop souvent sur les plans DPLG des parachutes du style : "Ces détails sont des prescriptions architecturales et ne constituent donc pas des plans d'atelier". Celle que je préfère étant : "Chaque entreprise est tenue de vérifier les dimensions avant l'exécution de ses prestations. L'architecte ne saurait être en aucun cas responsable". Cela voudrait dire que c'est le fabricant (entre autres) qui devient responsable des dimensions erronées et autres erreurs de conception qu'on lui fournit sur plan pour fabriquer des pièces dont il n'est pas l'auteur ? Avec une telle logique démissionnaire, DPLG n'est plus une garantie.
.
Y aurait-il un chaînon manquant entre architecte et fabricant ? L'architecte dessine des "détails" trop souvent incomplets, alors que le fabricant (qui n'est pas un poseur) exécute un DESSIN VECTORIEL FINALISE, même s'il doit le plus souvent corriger les imperfections du ou des tracés avant programmation des parcours outils... Comment faire un devis de fabrication dans ces conditions ???
.
Nous devons tous nous y mettre, faire beaucoup mieux tant notre coordination est médiocre, coopérer entre architectes, décorateurs, dessinateurs, fabricants, charpentiers, menuisiers, partager nos connaissances, travailler ensembles sans rivalités, tout en gardant l'esprit de compétition. Je ne vois pas comment ce serait possible autrement. Ca fait 21 ans que je répète la même chose.
Il s'agit de la Guadeloupe avant tout ! Non ? Suis-je le seul à y croire ? Les semaines passent, toujours rien au niveau réflexion sur le patrimoine architectural, en particulier la frise décorative...
.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Le 20/06/2009. J'ai entendu dire que l'Ordre des Architectes allait participer aux Etats Généraux après une seconde réunion.
Il serait bienvenu de le faire sur le sujet "Mettre en avant et favoriser le style architectural" pour que l'on puisse en débattre d'une façon constructive (si besoin est).
Merci d'avance.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Je souffre énormément de voir la manière anarchique dont les constructions sont réalisées en Guadeloupe. Je me demande pourquoi n'essaie-t-on pas de tout harmoniser dans les lotissements, ne serait-ce que la couleur des toitures? Tout cela reflète le désordre dans un pays qui croirait-on, incapable de s'organiser. Les décideurs n'ont qu'a imposer des règles que tous devraient respecter. Trop de laisser-aller de la part de tous. Il est temps de se ressaisir et de rentrer dans les rangs!

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Plus de soixante jours après le lancement du site des Etats Généraux, aucune proposition écrite sur la décoration traditionnelle n'a été proposée par l'Ordre des architectes de la Guadeloupe... Pas un Architecte non plus, n'est intervenu en son nom propre.
.
Que faut-il en penser ? Avec plus de 20 ans de recul pour se faire une idée, cela laisse t-il présager que rien de concret ne sera fait dans les années qui viennent ? La frise décorative n'intéresse t-elle aucun d'entre eux ? Qu'est-ce qui freine la mise en place de décoration digne de ce nom sur les plans d'architectes ? Est-ce trop difficile à dessiner ? A ajuster ?
.
Le Style Caraïbe à travers la décoration traditionnelle est une histoire passionnante. J'invite tous ceux qui en éprouvent l'envie, de se joindre aux fabricants-créateurs pour qu'ensembles, nous décorions notre île en lui donnant un style admirable.
.
Perpétuons cette French Touch tous de concert !
.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Premières images de l'arrivée de notre Président, et là...
C'est plutôt agréable de goûter aux joies du bain de foule dans le hall d'arrivée de l'aéroport Pôle Caraïbe décoré de FRISES TRADITIONNELLES MADE IN GUADELOUPE ! N'est-ce pas ! Il y avait une forte ambiance créole, plus que chaleureuse... Un je ne sais quoi de colibris et d'hibiscus pour harmoniser l'espace, et des faciès tout sourire par dizaines...
.
Comme quoi la décoration traditionnelle est indissociable de notre identité culturelle. Quand je vous disais que ça mettait la bonne ambiance, non ?
Je ne l'avais pas encore dit ? Et bien voilà, c'est fait ! Vive la Frise, vive la Guadeloupe, vive la France !
.
Alors ? Quand est-ce qu'on entre dans le vif de ce sujet qui me tient à coeur ?

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

J'interviens une fois de plus, et j'aurais bouclé ce que je voulais dire sur "la décoration traditionnelle" en apportant ma contribution aux Etats Généraux de la Guadeloupe.
En plagiant ce qui a été dit le 26 Juin par notre Président de la République Monsieur Nicolas Sarkozy, il nous faut sortir par le haut de cette crise en bâtissant un nouveau projet de société. Ce serait l'idéal.
Cependant, ne nous leurrons pas. Nous n'aurons jamais d'industrie viable, d'usines ultra performantes à l'image de Renault en Europe ou Apple en Asie pour la bonne et simple raison que nous sommes en plein coeur de la Caraïbe, isolés les uns des autres par la mer, sur un marché plus qu'étroit, avec une main d'oeuvre certes capable, mais trop chère, et c'est sans parler du coût du transport maritime import-export qui ne cessera d'augmenter dans les années à venir... La libéralisation des échanges, les produits industrialisés, la production dans les pays à faible coût de main d'oeuvre, ne nous permettent pas d'entrer en concurrence avec de tels produits.
J'aimerais me tromper mais il faut être réaliste. Notre banane est sérieusement menacée à court ou moyen terme, idem pour le sucre qui ne sera plus subventionné en 2015... (Il faut rappeler que La filière de la canne à sucre, qui est avec la banane un pilier de l’agriculture guadeloupéenne, bénéficie du soutien de l’Etat et de l’Union Européenne pour faire face à la concurrence des pays en développement comme le Brésil ou l’Inde).
.
Comme le dit et le répète notre Président Nicolas Sarkozy, ce sont NOS Etats Généraux. Ce qui veut dire que si nous prenons une mauvaise direction, nous en sommes entièrement responsables.
.
Personnellement, je suis convaincu qu'il ne nous reste que le tourisme. Il est impératif de réussir ce challenge qui non seulement va créer des MILLIERS D'EMPLOIS DANS NOMBRE DE SECTEURS, mais va permettre à toute la population de s'impliquer dans cette réussite commune. Pourquoi ne pas imaginer une Guadeloupe devenant LA DESTINATION PAR EXCELLENCE des Français et des Européens ? On y trouverai quantité de variétés de fruits et légumes d'origine Guadeloupe à prix attrayants cultivés par une "Agriculture Paysanne", une restauration faite d'une multitude de spécialités créoles, une animation permanente dominée par un folklore local, nombre d'activités récréatives en forêt, en rivière, en mer !
.
Les grandes structures Hôtelières ont toutes mal finies pour des raisons diverses. N'insistons pas. Il faut nous organiser autrement, créer du convivial, du traditionnel, des établissements à dimension humaine. Fini les usines à gaz impersonnelles où nos touristes sont agglutinés les uns sur les autres ! Il nous faut créer de petites structures avec goût (c'est là qu'intervient la décoration traditionnelle), il faut que nos hôtes se sentent bien, qu'ils aient plus d'intimité, et en même temps plus de contact avec les locaux qui ont mille choses à leur apprendre, il faut que nous soignions le visuel, la propreté, l'accueil, nous le savons. Il faut commencer par là.
AGISSONS MAINTENANT. C'est la seule véritable voie qui ne finira pas dans une impasse.
.
Il nous faut UNE IMAGE FORTE. Cette image, c'est la frise décorative qui va l'amplifier. Cette image forte nous en avons besoin maintenant, pas dans 20 ans ! Or, la décoration traditionnelle sous forme de frises décorative demande peu de moyens par rapport au changement visuel radical qu'elle engendre. L'aéroport Pôle Caraïbe en est la preuve. Nous avons déjà des outils en place pour promotionner le tourisme, renforcer les petites et moyennes structures existante ne devrait pas prendre beaucoup de temps. Nous n'en avons pas. Il faut jouer cette carte en priorité !
.
Savoir exactement ce que nous devons faire jusqu'en 2050 nous sert à quoi si notre économie est en faillite aujourd'hui ???
Je ne doute pas un instant de la réflexion de nos élus et du travail accompli par certains qui ont fait un travail remarquable, je pense en particulier a l'infrastructure routière de la Guadeloupe qui a été considérablement améliorée. Ce que je propose est aisé à réaliser, nous avons tous les outils pour commencer sur le champ ! Il nous faut "relooker" nos bâtiments voués au tourisme, bien que ce ne soit pas le mot exact, je préfère "Uplooker" qui pour moi signifie donner du caractère, mettre en avant l'existant sans changements notoires.
.
Comme vous avez pu le lire sur les commentaires et propositions, j'ai mon idée personnelle, ma "vision" concernant une reprise économique rapide et durable de la Guadeloupe à travers une décoration "sur mesure". Bien sûr, ce n'est qu'une facette de notre économie, mais elle mérite d'être traité avec attention et responsabilité. Nous devons véritablement entrer en compétition avec les autres destinations, c'est primordial et ce n'est nullement un obstacle car les Guadeloupéens ont la compétition dans le sang. LA GUADELOUPE devra véhiculer plus qu'une image de terre d'accueil et de festivités. Elle devra se démarquer par une identité architecturale spécifique qui n'appartiendra qu'à elle. Menons de pair nettoyage et Uplooking, Communiquons sur notre devenir, nos chances, nos espoirs, faisons évoluer ensembles ce projet île propre et belle qui concerne LES INTERETS DE TOUS LES GUADELOUPEENS.
.
Restant à la disposition de nos élus concernant l'identité architecturale à travers la frise décorative, je serai heureux de participer activement à son développement à travers l'entreprise GUEPARD (Graphisme Universel. Etude du Patrimoine Architectural. Recherche et Développement).
.
Je salue le discours de notre Président qui nous tend des perches (entre autres) comme l'indépendance énergétique des Antilles par la géothermie (non polluante) et la culture d'une canne sur sols pollués plus riche en fibres ayant un rendement dix fois supérieur.
.
Notre richesse, c'est notre différence, cultivons-la.
.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Il y a une notion qu'il est capital de saisir tant elle interpelle.
Vous aimez le chocolat. Indépendamment de ça, vous aimez aussi le soleil.
Que penseriez-vous si on vous offrait vos chocolats préférés dans une boite à chaussure ?
Que diriez-vous si vous preniez le soleil à la plage autour de détritus ?
Ca vous gâcherait le plaisir. C'est une réaction normale. L'emballage a un impact psychologique d'importance.
Tout comme la frise décorative fait toute la différence sur une construction.
.
C'est ça la notion de présentation. Nous avons un potentiel extraordinaire gâché par un emballage négligé.
Paradoxe typiquement Guadeloupéen, nous sommes les seuls à offrir au tourisme mondial un contenu dix fois supérieur à sa présentation quand nombre de destinations ne sont qu'emballage...
Nous devons concentrer nos efforts sur la présentation, c'est ce qui nous prendra le moins de temps et qui est le plus facile à réaliser.
L'excellence du contenu se mettra en place années après années.
Ne nous trompons pas de priorités !
.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

On parle de créativité sur ce site, d'une jeunesse ayant un savoir-faire dans le domaine artistique. Pourquoi la frise décorative ne serait-elle pas LE MOYEN D'EXPRESSION pour l'habitat du troisième millénaire ?
.
Contrairement à la production, créer est le plus facile. Aujourd'hui, tout le monde (ou presque) à accès à l'informatique et a un outil de dessin vectoriel comme illustrator. En se limitant au trait, on trouve d'anciennes versions US neuves sur eBay pour une poignée d'euros tout aussi performantes que la dernière version CS4. Donc à peu de frais.
.
Je suis prêt à épauler coté réalisation, toute création émanant de jeunes dessinateurs talentueux qui n'ont pas l'outil de production.
.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Il est intéressant de lire la contribution d'Yves Brossard situé sur l'onglet "les Etats Généraux", bien que certains aspects comme il le précise, ont été négligés ou ignorés volontairement.
.
Comme il le souligne, je cite : "Le sujet qui nous préoccupe est celui du résultat, dont nous sommes d'ailleurs collectivement et solidairement responsables. La première chose à faire est donc de matérialiser un grand projet touristique de la Guadeloupe, de lui donner une image, une représentation physique. La population Guadeloupéenne doit acquérir une représentation visuelle du tourisme. Le projet devra être ambitieux, générateur de fierté".
.
La décoration traditionnelle, celle qui embellit, celle qui donne un charme à nos constructions, celle qui finement travaillée se décline sous forme d'arcs, de coins, de balustrades, d'impostes et de déco intérieure assorties, remplit parfaitement cette vision afin que le "résultat final" soit à la hauteur de nos espérances.
.
Il n'y a plus qu'à intégrer aux plans d'architectes, cette décoration traditionnelle qui fera toute la différence, car une frise bien choisie embellit à coup sûr les édifices, et ce pour de longues années.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Ce commentaire pour demander : où se trouvera le village des ateliers (présentation des travaux des états généraux) prévu le 15 juillet en Grande-Terre ?
.
Le calendrier Guadeloupe des EG ne précise pas le lieu ! Merci de mettre à jour !
.
Le 15 juillet à 17H30 : le site n'a pas été mis à jour, donc on ne sait pas où se déroule le village des ateliers.
J'ai contacté le maire de ma commune pour avoir plus d'infos, apparemment il a les mêmes difficultés que moi pour avoir cette information de la préfecture...
Sans commentaires.
.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

On a parlé de créer une maison des antillais dans l'hexagone...
Tant qu'à faire, plutôt que cette "maison" soit faite de béton d'acier et de verre, essayons de promotionner l'architecture Antillaise en n'oubliant pas, comme c'est trop souvent le cas, la frise décorative sous ses plus beaux atours !
Au risque de me répéter, c'est quand même la frise décorative qui fait toute la différence pour ne pas dire "Le Style Caraîbe" à elle seule !
.
Ce serait par la même occasion un joli coup de pub permanent pour la Guadeloupe qui en a bien besoin. N'est-ce pas une bonne idée à mettre en place ?
.
En tout cas, vous pouvez compter sur mon aide pour dessiner la partie décoration traditionnelle, c'est ma spécialité depuis 1988 ! Quant à la fabrication, nous produisons 50.000 mètres linéaires an, pour l'instant.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Réponse à la lettre d'information des Etats Généraux de l'Outre-Mer reçue ce jour :
.
Bienvenue à Madame Marie-Luce PENCHARD qui se trouve aujourd'hui à la tête du secrétariat d'Etat chargée de l'Outre-mer. Au revoir Monsieur Jego, j'appréciais vos discours engagés.
Quel poste ! C'est une lourde responsabilité qui demandera un effort considérable si l'on veut que les choses bougent "en profondeur" car il s'agit de "changer" les mentalités en place et de s'entourer de gens véritablement compétent pour réussir ce challenge dans les plus mauvaises conditions jamais rencontrées. Rien de moins...
.
C'est un travail titanesque qui risque de se heurter à des "avis" politiques variés et divergents alors que la Guadeloupe (ainsi que l'outre-mer) est dans l'urgence, et que les vieilles querelles de partis, de pouvoir et d'intérêts ne devraient plus avoir lieu tant l'heure est grave.
.
Je reste persuadé qu'aucun parti politique n'arrivera à redresser notre île sans le concours de TOUS les acteurs importants qui ont les capacités de mettre en place de véritables solutions. Mais n'étais-ce pas le pari des Etats Généraux ? Un outil mis en place par le gouvernement pour que tout le monde s'exprime ? Quelque soit son parti, ses visions, ses idéaux ?
.
Sans vouloir jeter un pavé dans la mare, je n'ai pas l'impression que Gauche, Droite, Verts (pour ne citer qu'eux) marchent main dans la main pour que NOUS GUADELOUPEENS sortons sans trop de bobos de cette double crise mondiale et locale. Beaucoup d'anonymes, pas beaucoup de signatures...
.
Sur les 100.000 visiteurs, j'ai lu plus de 200 sujets et commenté une centaine de fois sur plus de 60 jours, trois, quatre fois par jour dès que j'avais un instant de libre... Si l'on regarde de plus près le sujet classé N°1 totalisant plus de 3000 interventions avec le même groupe restreint de personnes, les 9000 contributions en prennent un coup.
.
Une forte implication aurait été 200.000 contributions rien que sur Karukéra soit 50% de la population Guadeloupéenne et non pas 1/5ème ! Mais je ne tiens pas compte des questionnaires remplis lors des ateliers... De plus, ce n'est pas le nombre d'interventions qui comptent mais la qualité de leur contenu. Les chiffres dans ce cas précis ne veulent rien dire, ou pas grand chose.
.
Plus que plans alambiqués pour une "stabilité" de l'économie dans 5 ou 10 ans, il nous faut en parallèle des solutions rapides pour que les entreprises et le savoir-faire de leurs acteurs ne s'effondrent pas. La Guadeloupe de "la vie active" s'essouffle à vitesse grand V, et le redémarrage ne se fera pas aussi facilement que ce que l'on croit. Le moral n'est plus au beau fixe, l'envie de travailler non plus pour nombre de nos concitoyens. C'est l'été me direz-vous ! Oui, mais il y a autre chose de plus profond, quelque chose qui gronde en profondeur comme la lave de la soufrière...
.
Il est plus facile de penser qu'une fois de plus, on va s'en sortir. La crise finira bien par aller se faire voir ailleurs ! Non ?
Ce coup-ci la problématiques est complexe. Les mesurettes ne suffiront pas et le ciel n'est pas loin de nous tomber sur la tête pour parler gaulois. Ce ne sont pas des mesures fortes qu'il faudra employer si nous voulons offrir un véritable avenir aux êtres que nous avons mis au monde. C'est un "CHANGEMENT RADICAL DES MENTALITES".
.
Il n'y a pas de remède miracle. Il faut que l'on cesse d'exploiter la planète à outrance, que l'on s'oriente vers le durable en opposition au jetable, et que cette prise de conscience de la gravité économique actuelle ne soit pas qu'une illumination passagère. Nous devons entrer dans le troisième millénaire avec des technologies qui existent et sont bâillonnées. Nombre d'études sont à refaire en prenant en compte cette réalité.
.
Je commençais mes voeux 2009 par ceci, au risque de faire sourire certains, ne me doutant pas où la crise Guadeloupéenne allait nous emmener :
.
"Saint-François, neuvième année du troisième millénaire, premier janvier, 12H00.
.
C'est dans un contexte troublé et incertain que nous devions formuler nos voeux. Or, sans dramatiser, nous étions toujours en pleine crise économique mondiale.
Le pouvoir d'achat en Guadeloupe était fortement réduit, le chômage réel à 30%. Les prix des marchandises malgré la chute du baril-yoyo n'étaient pas encore à la baisse. Notre situation géographique pour un département Français, alors que nous n'étions pas "continuité territoriale" jouait depuis des décennies en notre défaveur...
.
Nous allions devoir redoubler d'efforts pour cette nouvelle année. Faire preuve d'imagination, d'inventivité, revoir tout le fonctionnement interne de nos entreprises, accroître nos performances, répondre encore plus vite aux besoins de notre clientèle. Mettre en avant nos produits certifiés et garantis là où certains concurrents déloyaux et copieurs ne proposaient qu'un prix...
.
Avec l'arrivée de Barack, cette année 09 allait marquer le tournant décisif que prendrait l'économie mondiale, et ce n'était un secret pour personne, en faveur des Etats-Unis, il ne pouvait en être autrement...
Les prédictions n'étant pas mon fort, je les laissais à des "journalistes" plus "informés" que moi qui passaient leur temps à se contredire. Il faudrait rester confiant malgré tout, acteurs de notre devenir et surtout prévoyants.
.
Alors que le trou de la sécu venait de battre un record, que notre classement dans l'Europe se situait dans les derniers de la classe, que notre dette se montait à plusieurs milliers de milliard d'Euros, que les banques jouaient à la roulette russe avec notre épargne et que notre eau et nos sols étaient gravement pollués, nos chefs nous souhaitaient tous leurs voeux de bonheur et de prospérité avec la politesse et la complaisance médiatique qu'on leur connaissait.
.
Pendant ce temps, apparaissaient ça et là des systèmes et des moteurs basés sur le concept de l'énergie libre.
La vapeur allait-elle retrouver sa place au sein de telles inventions ? La planète allait-elle enfin respirer ? L'humanité allait-elle retrouver cette liberté et ce goût de vivre dont parlaient les anciens avec nostalgie ? Etions-nous toujours les acteurs de nos vies ?
.
Il était urgent que les sept milliards d'humains qui vivaient sur Terre et continuaient de proliférer, prennent en compte que notre planète ne pouvait déjà plus subvenir à nos besoins. Si nous voulions que la société de consommation telle que nous la connaissions aujourd'hui ne s'écroule pas, il allait bien falloir à un moment ou à un autre réviser à fond notre système défaillant...
.
Mon souhait (bien que ce soit trop demandé), est que nous puissions traverser cette année 09 sans trop de heurts et de conflits et que nous n'axions plus nos priorités sur le profit et les richesses colossales qu'il engendre pour certains, mais sur devenir de tous"
.
Allons-nous y arriver tous ensembles ? Sûrement, nous n'avons que peu de choix. La question est : quand allons-nous passer à l'action ?
.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Je viens de faire une recherche sur la Villa TOLEDO à Arcachon. Je suis tombé sur des images fabuleuses et un style qualifié "d'exotique" !!! Doit-on s'inspirer de ce style pour redynamiser et donner un véritable style à la Guadeloupe comme semble vouloir le faire Marc-Eric ?

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Enfin une réaction sur la Villa Toledo ! Tiens, ça ne m'étonnes pas plus que ça que ce soit Philippe qui s'en soit préoccupé !
Cette "décoration" doit nous servir de base, d'exemple, d'inspiration. Sans la plagier, nous avons là de quoi faire avec les motifs et sujets que nous possédons en Guadeloupe. Nous avons les moyens techniques pour faire aussi bien.
L'idéal avec le temps serait de faire encore mieux ! Ce n'est pas impossible, c'est l'objectif à atteindre si nous voulons nous démarquer des autres destinations.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Au risque de me répéter comme je l'avais proposé au tout début des interventions sur ce sujet, il faut créer un guide de l'habitat traditionnel Antillais, incluant bien sûr le fameux Caribbean Style (frises décoratives) avec le concours des fabricants-créateurs locaux qui nous donneront une identité forte en faveur d'une économie axée sur le tourisme, mais aussi et en parallèle, mettre en avant les moyens de protection passifs contre la chaleur (essentes ou tout autre moyen) car la température planétaire monte, souligner l'importance du para-sismique et para-cyclonique...
-
Il faut harmoniser nos constructions individuelles en donnant une ligne directrice plaisante et réfléchie empêchant la continuité d'une architecture anarchique et inadaptée à l'environnement.
Enfin, il serait bon de faire certifier HQE (haute Qualité Environnementale) ce type de construction par l'organisme concerné.
Un joli programme que devrait prendre en main Mme Penchard avec enthousiasme et rigueur.
-
On ne peut plus faire semblant, on ne pourra contenter tout le monde avec de l'à-peu-près, il va falloir remonter la barre beaucoup plus haut, des dents vont grincer. Mais l'avenir de la Guadeloupe est à ce prix. Il faut revoir l'habitat dans son ensemble pour qu'il soit durable (il faut recommencer à construire des maisons qui puissent traverser le demi siècle sans être des ruines...). Ces maisons se doivent d'être plus esthétiques, plus conviviales, peu consommatrice d'énergie et elles devront toutes récupérer l'eau de pluie. Citernes obligatoires ! Comme à Saint-Barth.
-
Encore une fois, les nouvelles normes que nous mettrons en place aujourd'hui, risquent d'être insuffisantes dans une ou deux décennies. Soyons plus que prévoyants. Cette crise mondiale est un avertissement. Vu notre dépendance à tous les produits qui arrivent de l'extérieur, ne pas prendre en compte la situation actuelle pensant qu'elle n'est que passagère est : suicidaire !

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Si nos commentaires sont pris en compte sur ce sujet, il va falloir "ajuster" la production. Or, il ne s'agit pas de monter une usine qui produirait du quantitatif par container, mais du qualitatif sachant que les bonnes essences deviennent rares. Il est indispensable que les produits décoratifs réalisés soient de qualité et certifiés !
.
Trop de professionnels "opportunistes" ne pensent qu'à la rentabilité d'une telle opération, ne voyant que le côté "juteux" de l'affaire. Décorer la Guadeloupe s'inscrit dans la durée et doit être confié à des entreprises qui répondent à un cahier des charges précis. Les fabricants présents et futurs doivent s'engager sur la garantie qu'ils fournissent et ne pas disparaître avant 5 ans comme c'est trop souvent le cas, étant déchargé de leur responsabilités sur des produits sans véritables garanties qu'ils ont mis sur le marché !!!
C'est un peu facile ! Il faudra veiller tout particulièrement à ce point qui est indissociable de la "durée des constructions" cité par Philippe.
.
Faisons en sorte de ne pas s'emballer et de finir dans une impasse parce qu'on n'aura pas correctement défini "la bonne façon de faire". Essayons de gaspiller le moins possible notre temps, notre énergie créative. Nous parlons de réussite collective, pas d'enrichissement personnel d'un groupe plus puissant qu'un autre qui prendrait en main les "opérations de décoration de l'habitat".
.
Comme énoncé en amont, la frise décorative pour la gamme courante appelée en Guadeloupe "kréolines" demande nombre de compétences qui commencent en forêt en choisissant les résineux triés et classés NC ou SAWFALLING... et fini par le poseur qui aura les compétences pour ajuster parfaitement les produits fabriqués et peint localement, après être passé par la création (DAO) du modèle qui va plaire, et l'usinage ad hoc avant traitement... Je me ferais un plaisir de l'expliquer dans l'ordre à la personne qui me le demandera !
.
Plus de 5 ans après la mise au point du meilleur procédé de traitement existant actuellement en Guadeloupe et permettant à une marque de frise en particulier de bénéficier du label CTBB+ Classe 4 et contrôlé par l'organisme officiel, nombre de revendeurs (en particulier les commerciaux) ne savent toujours pas vanter les mérites d'un tel procédé en terme de durabilité ! Et ce n'est pas faute de communiquer...
.
Il faudrait mettre en place "une formule administrative" qui ne soit pas sous influence politique alternative mais qui ait son appui, tous partis confondus.
"Une équipe de décideurs" qui ne serait pas le corps architectural pour qui cette partie décorative est trop "artistique", mais qui bénéficierait de son expérience en terme de normes et de faisabilité.
Il faudrait que cette "équipe" (le chaînon manquant) puisse concerter architectes-décorateurs & fabricants-créateurs en montant des projets d'uplooking de l'existant en symbiose avec ces corps d'états complémentaires (bien que les derniers s'orientent de plus en plus sur la fonction de décorateur tant la démarche est spécifique).
Il faudrait que "ce conseil en décoration traditionnelle" puisse hériter de tout ce qui s'est fait en matière de frises décoratives pour en avoir une vue d'ensemble de l'acquis, et puisse prévoir dans l'avenir proche ce que doit être "visuellement" la Guadeloupe de demain tout en sachant que cet impact visuel doit desservir principalement le tourisme.
.
Si la frise fait de nous résidents, des gens encore plus apte au bonheur, nous aurons gagné sur deux tableaux ! Economie touristique et bien-être.
.
Il y a tant de choses à faire dans ce domaine. Action !

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Joli travail. C'est plus que des commentaires, ce sont des lignes directrices ! Difficile de passer derrière vous tant vous vous êtes impliqués.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Ca y est ! Enfin le rapport Guadeloupe des 8 ateliers des Etats généraux est en ligne sur le site des EG ! Il se télécharge facilement dans son intégralité et il est lisible cette fois-ci (excellente définition) contrairement à la diffusion sur France-Antilles il y a une bonne semaine, qui en a découragé plus d'un, moi y compris.
.
La remontée des commentaires, l'analyse et les propositions retenues me semblent être à la hauteur de ce qu'une poignée d'entre nous espérions : la mise en avant du Patrimoine Architectural à travers la Frise Décorative véritable moteur du Style Caraïbe.
.
Dans un ordre général, j'ai passé plus de 4 heures à lire ce rapport "en lisant en diagonale quelques paragraphes" sur lesquels je reviendrais, tant nombre de sujets semblent s'imbriquer les uns aux autres.
.
Quel constat ! Si la Guadeloupe était caricaturée par un sportif de haut niveau, la situation serait la suivante :
.
- Hé bien ? Qu'arrive t-il à notre champion ? demandent les parents (conseil Général et Régional)
- Présentement, il n'est plus en état de courir ! affirme le médecin (Etats Généraux)
- Mais non voyons, il est plein de ressources notre champion ! encouragent les parents
- Il serait préférable de le garder un observation, préconise le médecin
- Il en a vu d'autres ! Si j'appuie là, tu as mal ? passent à l'action les élégants parents
- Aïe !
- Et là ?
- Aïe-aïe !
- Et ici ?
- Aïe-aïe-ouille ! Crie de douleur l'athlète couché sur un lit du CHU bandé des pieds à la tête
- Vous pouvez faire quelque chose de rapide docteur ? demandent en duo les parents maintenant décontenancés
- Ca dépendra de votre implication et des soins que vous lui apporterez !
- Ha bon ? Ce n'est pas vous qui allez lui donner des antibiotiques ? (subventions)
- Le soigner, oui, dans un premier temps, mais il ne faut pas abuser de l'allopathie...
- Mais alors, comment allons-nous faire sans médicaments docteur ?
- Changer vos habitudes, vos mentalités.
- Pardon ? s'offensent les parents bon-chic & bon-genre
- Si vous le faites courir dans les mêmes conditions sans l'encadrer techniquement, il tombera encore...
.
Ce que j'essaie de dire, c'est qu'il ne faut pas que les E.G de Guadeloupe en restent au stade de constat.
Ces EG sont une avancée considérable et nous donnent des axes très précis sur les cibles à atteindre, tous sujets confondus.
Jamais je n'aurais pensé qu'on aille aussi loin dans l'analyse et les solutions qui en découlent. Tout y est abordé ou presque.
A présent, la chose la plus importante est de mettre en application ce qui a été proposé.
Concentrer nos efforts en coordonnant "Projet-Action-Résultat" grâce à un véritable suivi.
Le temps où l'on stockait indéfiniment des mètres cubes de réflexions dans des cartons ne doit plus se reproduire.
.
Ne perdons pas de temps. Ce n'est pas plaisant d'être classés dans les derniers alors que nous avons un potentiel supérieur ! (soleil entre autres)
Nous avons une opportunité unique d'améliorer considérablement notre mode de vie en transformant en mieux notre société, nous avons encore l'énergie, la volonté de le faire et de réussir pleinement ce pari un peut utopique d'entrer dans le troisième millénaire en ayant été prévoyants face aux diverses menaces sanitaires, économiques, climatiques et alimentaires...
.
Maintenant que j'ai le sentiment que nous, internautes, sommes lus, je vous le dit haut et fort : Pensons Guadeloupe d'abord ! Nous devons TOUS REUSSIR ENSEMBLES, il n'y a pas d'autre choix, ne cherchez pas à gauche où à droite une échappatoire à la difficulté, c'est tout droit !
Il s'agit d'une REUSSITE COLLECTIVE impliquant le plus grand nombre de nos concitoyens. Et restons modestes, car la réussite dont je parle n'est pas synonyme de fortune ! Il s'agit que chacun trouve sa place dans notre société par le travail et la rémunération méritée, que chacun se trouve utile et aime ce qu'il fait, trouve son équilibre, que chacun se mette au service de la Guadeloupe en proposant le meilleur de ce qu'il sait faire. Alors peut-être, une fois cette épreuve traversée, serons-nous cité en exemple. Vous l'avez compris : le BON exemple.
.
Nous pouvons y arriver, j'y crois dur comme fer !
.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

@sincèrement d'après ce que j'ai vu de la guadeloupe, j'ai vu que des grattes-ciels à point à pitre...
@A fort de france au centre-ville, c'est différents,ya pas de gratte ciels, et ça m'a l'air plus traditionnelle...
Quand on se ballade aussi dans les bourgs, ya des cases, des maison d'antan....
Dans certaines communes le maire impose des couleurs...
Donc je dirais que c'est sûrement une priorité en guadeloupe, mais peut-être pas en martinique...

PS: excuse moi ME...
C'est moi qui avait saboter ton thème en mettant un zéro...
:D
Je l'ai fait remonter là au 4ème rang...j'ai enlevé mon zéro...
Dslé...
:D

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

...

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Comme je l'ai déja dit je suis totalement d'accord avec le fait e favoriser le style architecturale et cela dans nos départements.
Pourquoi cela favorisera a l'essor du tourisme aux Antilles Françaises.
Il suffit de jeter un oeil dans les iles Anglophone et Hispanophones ils ont garder le style coloniale.
Le probleme qui se pose est ce que les élus politique les Indépendantites et autres extrémistes voudront voir émerger le style coloniale en Martinique. Pour la seule et bonne raison qui ne supporte pas la statut de Joséphine de Beauharnais et la plaque de Napoléon
Difficile d'allier qu'en pensez vous ???

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

ME , tu es un architecte local?
tu subis la concurrence européenne?
par exemple, les gens qui embauchent des peintres portugais alors qu'il ya de peintres dispnibles localement, et ensuite le peintre repart chez lui quand il a terminé...
:D

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Ligia, allez faire un tour sur "la villa Tolédo à Arcachon" en utilisant le moteur de recherche Google, vous allez vite comprendre ce que veut dire "décoration par la frise". Le Style Colonial ne lui arrive pas à la cheville ! Laissons le passé au passé.
.
Profitons-en pour créer NOTRE style, inventons-en un pour le 3ème millénaire !!!
.
Réponse pour LeRATvissant : dessinateur-créateur, fabricant de frises traditionnelles (971) depuis 1988 (démarrage d'activité), les cinq premières frises dessinées et réalisées en 1985. Je subis depuis deux décennies des contrefaçons de "gens de passage" qui croient qu'ils vont faire fortune avec cette activité puis abandonnent en laissant derrière eux des produits de mauvaise qualité qui finissent par nous faire un tort considérable, la clientèle ayant perdu confiance dans certaines matières comme le contreplaqué. Rappelons que certains contreplaqués "marines" sont utilisés pour la fabrication de saintoises et donc, résistent à l'eau de mer ! (c'est ce que nous utilisons, la concurrence utilisait du CP brésilien non traité...). Nous ne sommes pas ouvert au public, (sauf pour conseil gratuit en décoration et harmonisation d'ensemble de modèles sur mesure) nos produits se trouvent dans divers points de vente Guadeloupéens. Nombre de modèles de frises créés en Guadaloupe ont été copiés (sans autorisation) et sont toujours fabriqués en France métropolitaine par des entreprises de menuiserie françaises dont certaines font de l'export sur... la Guadeloupe ! Véridique.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Le style que nous devons mettre au point, bien que nous ayons déjà les grandes lignes, ne sera ni Art Déco, ni Haussmannien, ni Classique, ni Médiéval, ni Suisse (chalet), ni Romain, ni Colonial, ni Victorien même si ce dernier mérite toute notre attention combiné à notre style Régional actuel (qui tient plus compte de la résistance cyclonique et sismique que du style en lui-même). J'y travaille ! Le bâtiment contrôlé par un bureau d'étude réputé est déjà construit (de nos mains), il ne reste plus que la déco à finaliser pour montrer la direction à suivre !
.