Archives
les etats generauxles themesles temoignagesparticiper a la consultationliens utiles
Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Ce qu'ont écrit les internautes sur le même sujet. Cliquez ci-dessous pour en lire le détail.
maison de civilisationamada, Réunion
Mémoire, Culture et Identité ArchitecturaleMarc-Eric COVINI, Guadeloupe
3.30357
Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

On voit de plus en plus de nouveaux matériaux utilisés pour la frise traditionnelle. Que penser de l'utilisation du PVC ? Puisqu'on parle de durée de vie et d'entretien, n'est-ce pas le matériau par excellence qui à court terme va remplacer les faiblesses du bois ? De plus, la matière étant déjà blanche dans la masse plus besoin de peindre, donc des frais en moins...

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Le polychlorure de vinyle ? Pourquoi pas... Mais il y a des règles à respecter. Même si cette matière est imputrescible, elle craint les ultra-violets. Il faut donc la protéger de ces rayonnements qui finissent par dégrader cette matière. Avec ça, ce matériau composé de microbilles étant plus ou moins microporeux sur la tranche selon sa densité, la poussière à tendance à bien s'accrocher, ce qui rend plus difficile son entretien. La peinture au pistolet s'impose donc avec une couche d'accrochage spécifique et une couche de finition. Avec une telle "carapace" contre les effets solaires, il est probable qu'on puisse même nettoyer ces frises avec un nettoyeur haute pression sans enlever la peinture !
Mais toutes les matières ont leur inconvénients. Le PVC se dilate à raison de 1mm par mètre et il faudra prévoir des jours entre chaque longueur sous peine de les voir onduler (très légèrement) sauf si elle sont posées sur une planche de rive qui devrait les maintenir droites... mais on entre de plein pied dans la technique de pose.
Pour faire court, oui au PVC mais en respectant les règles de l'art. Le PVC est peut-être plus facile à peindre que le contreplaqué qui s'imprègne de peinture. Le reste n'est qu'une question de goût. Pour une maison en bois vernis, on préférera des frises bois, bien entendu. A partir du moment où elles sont peintes (plusieurs couches de peinture blanc ou couleur) il est difficile de savoir que c'est de la frise PVC.
Parfait pour la Basse-Terre par exemple qui est très humide ou en bord de mer coté Saint-François ou le sel fini par tout démonter.
Quand à la durée dans le temps, le PVC risque de nous surprendre, il est encore trop tôt pour lancer des affirmations, mais une chose est sûre, il ne craint pas l'eau.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Merci pour ces précisions. Alors si j'ai bien compris, la frise en acier serait la plus appropriée au niveau résistance à l'humidité, aux termites et aux champignons ?Quelle est la meilleure matière pour décorer son habitat durablement ?

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

C'est vrai qu'il existe aussi de la frise en tôle emboutie. Epaisse d'un millimètre et recouverte d'une couche de laque sur les deux faces (elle se tord et se détord facilement) cette frise ne craint pas les champignons et encore moins les termites. Mais ses champs étant à découvert par l'emboutissage, elle finit par se corroder. Il faudra donc veiller à la repeindre régulièrement pour éviter les coulées de rouille du plus mauvais effet. Pas d'eau de javel non plus pour détruire la fumagine (champignon tropical qui se développe en surface) car la javel est un accélérateur de corrosion !
Coté esthétique, c'est plutôt agréable visuellement malgré sa faible épaisseur et ses motifs peu souvent alignés une fois posé...
Ca va beaucoup mieux avec la frise en alu qui est fabriquée de la même façon. Mais l'alu lui aussi fini par se corroder sur les champs et résiste mal au sel de bord de mer.
On en revient toujours à la peinture qui est la meilleure protection quelque soit la matière, et bien sûr, l'entretien régulier (nettoyage).

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Quelle est la meilleure matière pour décorer son habitat durablement ? C'est là le problème de fond. Il n'y a pas une réponse, mais des réponses. Il y a trop de facteurs qui entrent en jeu, il faut prendre en compte si c'est une maison neuve, si c'est une restauration, s'il y a ou non une planche de rive, l'espace disponible entre la planche de rive et les volets, le coût, les contraintes techniques de fixation, le goût, l'environnement, le choix de frises sur le marché, etc...
On en revient au point crucial : l'importance de dessiner en amont, de prévoir, concevoir, harmoniser, pour mettre en avant un style architectural dont devraient s'emparer les architectes Guadeloupéens.
.
Sans faire de publicité à quiconque, la meilleure façon de poser la frise à été mise au point il y a fort longtemps par des charpentiers marine de Saint-Barth (c'est le premier exemple qui me vient à l'esprit) qui oeuvraient directement sur la planche de rive avant de poser celle-ci. Elle faisait à la fois office de décoration et permettait la pose de la gouttière pour récupérer l'eau si précieuse dans cette île. Dans les années 70 sont apparu les frises en contreplaqué marine qui se posaient derrière la planche de rive pour des questions esthétique évidentes.
.
Il n'y a plus vraiment de règle aujourd'hui, on peut poser de la frise PVC ou acier derrière la planche de rive si cela est prévu par le charpentier (et quand ça lui ait possible) ou devant en la plaquant sous la gouttière, ce qui reste acceptable et esthétiquement correct.
Là où ça se gâte, c'est quand la pose se fait sans planche de rive. Certains produits décoratifs par leur épaisseur et leur hauteur sont sensé faire office de planche de rive et recevoir la gouttière, ce qui à mon avis est une erreur au niveau de la résistance mécanique au vent et au niveau des raccords motifs hors points de fixation. On voit de tout.
On ne peut plus faire n'importe quoi comme on peut le constater sur certaines maisons en bord de route où la décoration à été rajoutée sur des charpentes qui n'étaient pas prévues ou aménagées pour recevoir de la frise. Chacun pourra apprécier le rendu parfois douteux de combinaisons malvenues...
C'est pourquoi il faut insister pour que la décoration traditionnelle soit intégrée aux plans ou tout du moins "prévue techniquement" dès la conception du futur habitat.
Faut-il créer un guide de la décoration traditionnelle ? Certainement. Cela éviterai beaucoup d'erreurs, d'incertitudes, de gaspillage et contribuerait activement à la mise en avant de l'identité architecturale Antillaise.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Quelle est la meilleure technique de pose ? Je vais encore répondre indirectement, mais il n'y a pas une meilleure technique ou une meilleure matière !!!
Il y a des combinaisons qui ont fait leur preuves en terme de durabilité. Je commencerai par la plus simple et la moins onéreuse :
. La planche de rive "créolisée". Elle souligne très bien les toitures par sa découpe uniquement faite d'un contour en partie basse. Elle permet une pose sérieuse de la gouttière. Dans le cas de bois traité CTBB+ avec un entretien régulier, la durée de vie de ces décorations peuvent dépasser aisément les deux décennies (dans un environnement non agressif).
. La frise en contreplaqué TFI posée à l'arrière d'une planche de rive droite donne de très beaux résultats. Des exemples ont été cité, et là aussi, l'emploi de bons matériaux permettront de traverser le temps.
. Le PVC monté à l'avant de la planche de rive, plaqué sous la gouttière (carrée de préférence) donne des résultats surprenants quand il n'y a pas d'autres moyens de fixation. Sa durée de vie, peinte dans les règles de l'art, devrai avoisiner celle du bois. Le temps nous dira si ces produits restent souples et ne deviennent pas cassants...
Je préfère ne pas me prononcer sur la décoration à base de tôle emboutie tant elle est montée n'importe où, dans n'importe quelles conditions, et que sont aspect (motifs souvent pliés par vandalisme) ne permet pas son utilisation dans les lieux publics.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

En conclusion, le Président de la Région en collaboration avec le Président du Département ne pourraient-ils pas avec le concours d'architectes, de décorateurs et de fabricants-créateurs spécialisés en frises décorative, éditer un guide (dépliant) sur les différentes matières et façons de poser la décoration traditionnelle, qui serait remis aux particuliers et/ou aux entreprises de construction AVANT chaque demande de permis de construire ?
N'est-ce pas là la meilleure façon de mettre en avant et favoriser un style architectural durable !?

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Encore une suggestion. Pour que soit efficace la campagne de mise en avant d'un style architectural par le biais d'un dépliant et/ou autres médias, il faut que cette campagne soit prévue sur plusieurs années, jusqu'à ce que cette mise en avant démarre véritablement et que la population toute entière participe par tous les moyens dont elle dispose, à cet "Uplooking" de l'habitat Antillais.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Un des points les plus important pour mettre en avant le style architectural est d'utiliser le moins possible de motifs géométriques composés de cercles et demi cercles comme on a appris à le faire en salle de dessin industriel (F1)...
Mettre en avant et favoriser le style architectural, c'est dessiner des motifs qui correspondent à une région, à une île.
C'est percevoir l'essentiel. L'essence même du pays. Il faut impérativement arriver à matérialiser "cet instantané" ou "cette scène de vie" dans une bande de frise qui plaît, et ne laisse personne indifférent. C'est là qu'intervient le coté artistique que l'on apprend pas en F1.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Un autre point non négligeable, et qui a une importance double :
Les impostes qui font partie intégrante de la décoration traditionnelle (pièces de bois ouvragés qui peuvent reprendre les motifs de frises, situées au-dessus des portes en intérieur).
Anciennement, leur rôle consistait à laisser passer un courant d'air de pièces en pièces. Ils permettaient par leur présence (à une époque où il n'y avait pas de climatiseur aux Antilles) d'évacuer la chaleur résiduelle permettant ainsi aux maisons de rester fraîches.
Faut-il les réhabiliter ? Les réintégrer dans le style architectural, et pour faire d'une pierre deux coups, des économies d'énergie en climatisant moins ?
Philippe parlait des essentes qui couvrent encore certaines cases traditionnelles Saint-Barth. Ces essentes ont elles aussi un rôle important au niveau isolation thermique...
Avant l'ère moderne du tout électrique, les combinaisons essentes sur les murs associées aux fenêtres jalousie secondé par les impostes, permettaient une libre circulation de l'air et une évacuation rapide de la chaleur grâce aux alizés quasi permanent...
Sans faire machine arrière, il y a d'anciennes techniques qui mériteraient de revenir dans l'habitat tropical !

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Beaucoup de suggestions argumentées sur les frises,c'est bien mais cela ne justifie pas tout le style.Il faut déterminer un style mais lequel ?Quand on parle
de style antillais de quoi parle-t-on,la maison de maître,la case traditionnelle ou la maison de ville? Si beaucoup aimeraient la première,le succès n'est pas certain pour les deux autres.
Pourquoi ne pas privilégier un nouveau style qui intégrerait
d'abord les contraintes écologiques et climatiques sans renier les détails comme les frises?
Sommes nous prêts à observer ces contraintes quant on connaît le nombre de
constructions illégales et le mitage du paysage (Guadeloupe)?
Il ne peut il y avoir harmonie que si le style est imposé et non laissé à la libre interprétation,comme dans certaines régions de métropole

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Je ne peux qu'être d'accord avec vous quand vous parlez de "mitage" (prolifération non maîtrisée de constructions en milieu rural ou périurbain) un mot que je ne connaissais pas...
Cependant, la décoration traditionnelle s'adapte sur TOUTE FORME DE CONSTRUCTION, de la "case créole" au bâtiment sur plusieurs étages en ville. Peu importe la forme ou le volume, il y a très souvent la possibilité d'intégrer la frise sous forme linéaire, de coins ou d'arcs (habillage des angles vifs) de balustrades assorties, d'impostes, etc...
La décoration Style Caraïbe peut s'adapter partout ! Nul besoin de la limiter à une façon de construire, à un volume, sur des constructions tout bois ou tout béton.
On voit encore de la frise sur les cases traditionnelles en bois, comme sur certaines maisons béton en ville.
Avec goût et professionnalisme, le résultat d'une décoration bien pensée peut être sans aucun doute une réussite, quelque soit le bâtiment d'habitation.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Je rajoute encore un point qui, lui aussi, a son importance :
Concernant la décoration traditionnelle, (frises linéaire) il serait bienvenu d'exiger des garanties au niveau qualitatif.
Ca éviterai nombre de désagréments et déception des acheteurs qui voient leur frises (non traitées) se détériorer malgré l'entretien régulier.
Or, seuls les produits bois (les plus répandus) labélisés CTBB+ et TFI peuvent prétendre à une garantie décennale qui actuellement n'est pas obligatoire pour la frise !
Comment peut-on espérer "Mettre en avant et favoriser le style architectural" si les produits décoratifs sont de mauvaise qualité et s'ils n'ont pas une durée de vie au moins égale à la construction sur laquelle ils sont exposés ?
Pour que tout ce qui a été dit soit cohérent, il faut imposer LA GARANTIE DECENNALE pour les produits décoratifs. C'est un minimum.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Pour aller encore plus en amont, il faudrait intégrer au programme de dessin des étudiants (pour les futurs décorateurs extérieur) la réalisation de projets décoratifs audacieux, allant du motif géométrique aux ornements de remplissage de charpente comme on peut le voir sur la Villa Toledo à Arcachon en Gironde.
Ce savoir-faire se perd, il serait judicieux d'y remédier par ce biais.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Lors du "salon de l'habitat Guadeloupe" demander aux exposants, en particulier les constructeurs de villas, de mettre plus en avant la décoration traditionnelle.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Jusqu'à présent, nous avons parlé décoration extérieure. Mais il faut savoir que la décoration sous forme de frises (réduites) peu aussi s'appliquer en intérieur, entre mur et plafond ! Elle peut être aussi courbée sous forme d'arc pour habiller le passage entre salon-salle à manger, etc...
.
Une arcade en béton n'est pas toujours réussie, les exemples de "ratés" sont nombreux en Guadeloupe. Soit la courbure n'est pas parfaite, soit le poids du béton coulé à fait bouger le coffrage, soit (dans le cas d'une galerie) les arcades ne sont pas identiques les unes par rapport aux autres...
.
Parlons un peu technique : j'ai même vu des arcades se fissurer de toute part parce que les fers à béton on été arqués puis posés sur le coffrage sans être calés correctement (à 30mm minimum du coffrage pour qu'ils soient protégés de la corrosion et de leur gonflement qui peut atteindre 3 fois leur volume)...
.
Pour diminuer les erreurs de mise en place, les coûts main d'oeuvre et matériaux (coffrage, préforme, ferraillage, réparation à répétition) il est préférable pour avoir un bien meilleur rendu décoratif de placer des arcs (éléments décoratifs sur mesure) partout où à l'origine était prévu une courbure en ciment !
.
Question durée dans le temps (extérieur) rien n'empêche d'utiliser des profilés alu ou inox laqué blanc permettant l'insertion de frises en PVC 10mm laquées elles aussi. Bien que ça n'est jamais été fait, cette nouvelle combinaison permettrait un minimum d'entretien pour une durée de vie pouvant dépasser les matériaux bois.
Pour un peu que ces ensembles soient posés correctement avec de la vis et capuchons inox adéquats, voilà une nouvelle façon plus simple de mettre en avant et favoriser le style architectural durablement !

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Certains sont en droit de se demander pourquoi suis-je intervenu autant sur ce sujet particulier qui n'a pas l'importance des "énergies renouvelables ou de l'agriculture" pour ne citer qu'eux. C'est parce que "La Décoration Traditionnelle" est le seul sujet que je maîtrise vraiment.
J'ai donné mon avis ça et là à diverses reprises sur d'autres sujets pour faire avancer le débat et proposé des idées sur le site des Etats Généraux, mais c'est surtout l'avenir de la Guadeloupe qui m'intéresse. Que ce soit l'Etat actuel sous la présidence de M. Sarkozy, des politiques locaux en place ou des Guadeloupéens qui proposent des solutions, peu importe : il s'agit du devenir de tous.
.
Mon souhait est que nous puissions traverser cette année 09 et celles à venir sans trop de heurts et de conflits à répétition politiques et sociaux. Il serait, pour notre avenir commun, préférable qu'ensembles nous construisions mieux notre Guadeloupe et trouvions des solutions efficaces et équitables pour survivre à la crise mondiale. La décoration traditionnelle met en avant le Style Architectural qui a une influence certaine sur le développement favorable du tourisme. Je suis persuadé de son importance et continuerai sans relâche à la promouvoir.
.
Merci à l'équipe de modération pour être intervenu sur ce thème en "écrémant" judicieusement les interventions doublons, hors sujet, inutiles, criblées de "phôttes"... Il n'en est que plus riche et plus crédible.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Complètement immergé dans ce sujet (dimanches compris) j'aimerai encore émettre une idée, ou plutôt un sentiment. Comment l'exprimer avec des mots ? Je vais tenter d'argumenter le coté "relaxothérapie" de la frise décorative et l'influence qu'elle peut avoir sur notre quotidien, notre humeur... Vous pensez que c'est une plaisanterie ? Il n'en est rien.
.
Car les frises décoratives peuvent être agressives ou douces, selon leur conception, l'inspiration et/ou "l'état d'esprit" de leur créateur, le résultat obtenu. Une frise faite de droites en dent de scie évoquera une coupure, une blessure... C'est certes la façon la plus simpliste de dessiner et la plus rapide à réaliser, mais ce serait une erreur de croire que cette frise-là apportera bien-être et harmonie, c'est tout le contraire.
.
On entre là de plein pied dans l'art. Il ne s'agit plus de techniques de dessin ou de savoir manier l'outil informatique, il s'agit dorénavant de trouver un thème relaxant, un sujet agréable, fait de courbes lissées, fluides et harmonieuses qui vous parlent, vous inspirent, vous transmettent des ondes positives.
Or, une frise linéaire ou en forme d'arc faite de suites de courbes douces et d'arrondis multiples sera relaxante, apaisante. Si cette frise n'est pas faite de motifs à répétition (très rapprochés) il faudra des années pour la découvrir complètement. On ne s'en lassera jamais. Personnellement, je suis persuadé, que c'est ce que doit exprimer la "French Touch" pour que cette appellation ait un véritable sens.
.
Pour utiliser une métaphore, je dirais : "Quand les ornements dégagent une puissance émotive, ils vous transmettent de la poésie en rimes riches"
.
Dans ce monde médiatique intense trop souvent fait de conflits, de catastrophes et de guerres, si la poésie démultiplie la puissance de la signification en apportant une note d'espoir, la frise fleurit notre univers intérieur dans le seul espace de paix qui nous reste : notre chez nous.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Il serait judicieux que la Région et/ou Département prévoient une aide dédiée aux entreprises de production (fabricant de frises) concernant les locaux (construction / rénovation). S'il existe des subventions comme celle de la DRIRE pour les machines de production, il vaudrait mieux que celles-ci soient correctement abritées des intempéries et de l'humidité pour que cet argent soit bien investi...
Une partie de cette aide pourrait servir à "montrer l'exemple" en aménageant une façade ou la totalité du bâtiment décoré de frises traditionnelles et autres balustrades, arcs, etc...

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Pour qu'une rubrique soit créée sur les pages jaunes, il faut dix abonnés France Télécom dans le même corps d'état. Comme il n'y a pas dix fabricants d'éléments décoratifs de bord de toitures en Guadeloupe, la rubrique n'existe pas, donc il n'est pas possible de trouver de fabricant de frises dans l'annuaire 97.1...
Il faut corriger cette aberration au plus vite, c'est une véritable injustice ! Comment mettre en avant une activité non répertoriée dans les pages jaunes ? Franchement, n'y a t-il pas là que de la mauvaise volonté ? Comment la Guadeloupe (pour ne citer qu'elle) peut-elle avancer avec de telles règles ?

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Au bout de 20 ans d'activité déclarée, il n'existe toujours pas de code APE pour fabricant de frises décorative (dont c'est la seule activité)...
Ce métier (rare) est classé à charpentiers... Or, les balustrades, impostes et autres éléments décoratifs muraux intérieurs ne font pas partie d'éléments de charpente mais de menuiserie...
Ce qui ne veut pas dire pour autant qu'un "fabricant de frises traditionnelle" est un menuisier...
Il serait peut-être temps de faire le nécessaire et créer ce code au plus vite, c'est le bon moment, non ?

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Un peu plus haut, j'ai parlé de d'intégrer au programme de dessin des étudiants (futurs décorateurs / architectes) la réalisation de projets décoratifs audacieux, qui m'apparaissaient comme intéressant puisque il s'agissait "d'éducation et d'apprentissage à cet art particulier"... Ce dimanche, je tombe "par hasard" sur les réflexions d'Emmanuel KANT sur l'éducation, extrait :
.
« L'homme ne peut devenir homme que par l'éducation. Il n'est que ce que l'éducation fait de lui, il faut bien remarquer que l'homme n'est éduqué que par des hommes, et par des hommes qui ont également été éduqués (...). Si seulement un être d'une nature supérieure se chargeait de notre éducation, on verrait alors ce que l'on peut faire de l'homme »
L'éducation comprend également une dimension prospective et idéologique vers laquelle elle doit s'orienter.
« Un principe de pédagogie qui devrait surtout avoir devant les yeux les hommes qui font des plans d'éducation, c'est qu'on ne doit pas élever des enfants d'après l'état présent de l'espèce humaine, mais d'après un état meilleur, possible dans l'avenir, c'est-à-dire d'après l'idée que l'on se fait de l'humanité et de son entière destination » (traité de pédagogie, 1803 de E. KANT).
.
La frise décorative ne fera pas un monde meilleur à elle seule, mais de part son existence elle y contribuera, si les futurs décorateurs et architectes la maîtrise. Ne nous attardons pas sur ce qui a été fait, mais sur ce que nous devons faire en prenant comme point de départ 2009 !

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

52 commentaires pour parler des frises? Je n'en crois pas mes yeux. Commençons par les ouvrir sur les résidus et pourritures de constructions qui bordent routes et communes laissés aux détritus et aux incendiaires. Et puis comment expliquer cette avalanche de couleurs criardes étalées sur des murs de bois pourris au centre ville de lapointe ? Chacun y va de son petit coup de pinceau sans tenir compte de l'ensemble: c'est d'une laideur. Et puis à côté de cela tant de jolies maisons laissées à l'abandon et menacées de s'écrouler .

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Pourquoi ne pas faire de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) la ville phare des Antilles, représentative du Style Caraïbe à travers la décoration traditionnelle ? N'est-ce pas là l'occasion "d'Uplooker" (donner du caractère / créer une identité) des pans entiers de cette ville qui en a grandement besoin ? Qu'attendons-nous pour faire du beau, du propre, du stylé, avec la base que nous possédons déjà ?
Je suis d'accord avec betty51, ce ne sont pas les ordures et les ruines qui favoriseront l'économie touristique... Si nous voulons "attirer" les touristes, il va falloir repenser complètement l'identité architecturale Pointoise pour leur offrir une ville plaisante, à voir dans son ensemble !!!

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Les constructeurs de villas devraient signer systématiquement leurs réalisations avec une frise personnalisée typique de l'entreprise. Une sorte de griffe de fabrication qui les démarqueraient des autres constructeurs et contribuerait à la mise en avant du style architectural !

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Dans l'hypothèse de la mise en avant du style architectural de P.A.P (Pointe-à-Pitre) il serait nécessaire de mettre en place un bureau d'étude spécialisé en décoration traditionnelle sous la direction de la Région et du Département.
.
La mise en valeur de nombre de façades de bâtiments de la ville de Pointe-à-Pitre doit être impérativement encadrée par des professionnels qui devront avoir cette compétence. Non seulement, ce bureau aurait pour mission de travailler sur la faisabilité de cette tâche (Uplooking) sur un ouvrage existant, mais assurerait le suivi des travaux (mise place correcte et durable de la décoration traditionnelle).

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Quelle type de peinture pour quelles frises ? Je réponds à cette question qui contribue directement au "bel aspect" des produits décoratifs. Là encore, il y a des règles a savoir sous peine de perdre le produit décoratif rapidement ! Or, pour s'inscrire dans une action DURABLE et EFFICACE comme il est question ici, un rapide tour d'horizon s'impose.
.
Préférer la peinture à l'eau "microporeuse" pour les frises bois. ATTENTION ! Toutes les peintures à l'eau ne sont pas obligatoirement microporeuses. Choisir des marques connues et éprouvées. Cette particularité permet au bois de respirer, en fait, les "micropores" permettent le passage de l'humidité contenue dans le bois. Une laque (étanche) emprisonnerait l'humidité dans la fibre, et celui-ci se désagrégerait rapidement sous l'effet de la température. La couche de peinture diluée appelé primaire d'accrochage à son importance. Oubliez-là et votre peinture va s'écailler en quelques mois, mettant vos frises à nu. Il existe différentes pourcentage de dilution 20 à 50% selon les techniques de recouvrement, pinceau, rouleau, double-trempage (qui est de loin la meilleure pour les champs mais "consomme" plus de peinture).
Le vernissage ou la lasure des produits bois demandera encore plus de doigté et de savoir-faire. La teinte ayant tendance à foncer en rajoutant une couche, si celle-ci n'est pas uniforme, ça va vite se voir. Obtenir une teinte uniforme longueur après longueur est un vrai travail de professionnel.
.
Pour les frises PVC, un primaire spécifique doit-être utilisé. Une laque fera l'affaire pour la couche de finition, un peinture pour voiture au pistolet ou une peinture marine au rouleau avec un aspect peau d'orange peuvent être du plus bel effet. Il y en a d'autres, faites-vous toujours conseiller par des spécialistes, si vous n'êtes pas convaincu, libre à vous de changer de boutique !
.
Un travail soigné et fait dans les règles de l'art permettra à la décoration mise en place de traverser le temps sans mauvaises surprises. C'est tellement plus simple de faire bien dès le départ !

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Quand il est question de "mise en avant"...
Imaginons, que d'ici quelques années, la Guadeloupe réussisse cette transformation en mettant en valeur adroitement et avec bon goût, la décoration de son habitat au point que ce soit un franc succès et participe activement à la relance du tourisme...
Imaginons que nous ayons créé une "classe pilote" où à la fin de ce cursus scolaire (2 ans) on obtienne un diplôme de Décorateur en ornements et frises décorative pour l'habitat. Un programme spécifique où l'on conjuguerait dessin, création, recherche, menuiserie, techniques de peinture, fabrication manuelle (rénovation de pièces uniques à l'identique) techniques de pose d'arcs sur mesure et coupes de la frise fabriquée en série...
Imaginons qu'un jour, le savoir-faire de nos jeunes devenus "spécialistes" s'exporte dans les autres îles...
Moi, j'y crois. Arrêtons de nous lamenter, d'avoir des doutes, positivons !

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Résumé (tenu à jour) des points forts à proposés par les différents intervenants :
.
- Création d'un Guide de l'habitat traditionnel Antillais,
- Préférer de petits collectifs avec espaces vert aux HLM,
- Etablir des règles sur la décoration traditionnelle,
- Sensibiliser les services de l'urbanisme à la déco traditionnelle,
- L'impact de la décoration traditionnelle sur le tourisme,
- Agir au niveau du POS,
- Mise en valeur des constructions traditionnelles par la collectivité,
- Renforcer l'identité architecturale,
- Encourager la création (créateurs de frises décoratives),
- Conserver et rénover les maisons traditionnelles en ville,
- Ne pas négliger beauté et qualité,
- La Région doit donner l'exemple au niveau artistique (ronds points),
- Promotion des frises décoratives par décorateurs et architectes,
- Prise en compte d'un art de vivre,
- Sauvegarde du style "essentes et frises",
- Intégration de la frise décorative dans les projets d'architectes,
- Concours annuel de la plus belle décoration traditionnelle,
- Mise en avant de la Guadeloupe par le style architectural,
- Offrir aux touristes : le Style Caraïbe,
- Redonner un coté Créole aux hôtels,
- Créer un service de recensement, restauration, reconstruction (patrimoine architectural),
- Mise en avant du folklore,
- Vote d'une loi interdisant les construction de type HLM,
- Implication des décorateurs et architectes pour promouvoir la déco traditionnelle,
- Contrôle du style des plans de moins de 170m2 par les architectes,
- Contrôle du style des plans de moins de 170m2 par l'urbanisme,
- Préférer la garantie décennale sur les produit décoratifs,
- Particularités des matériaux en décoration traditionnelle, (durabilité),
- Techniques de pose, (ce qu'il faut faire),
- Edition d'un guide matière/pose remis avant permis de construire,
- Campagne de mise en avant du style architectural sur plusieurs années,
- Refuser les éléments décoratifs géométriques sans intérêt,
- Réhabiliter les "impostes" dans l'habitat tropical,
- Lutter contre le mitage du paysage Guadeloupéen,
- Adapter la décoration traditionnelle sur toute forme de constructions,
- Exiger la garantie décennale sur tous les produits décoratifs,
- Intégrer au programme scolaire des futurs décorateurs la décoration traditionnelle,
- Inciter les exposant du salon de l'habitat à mettre en avant la décoration traditionnelle,
- Préférer les arcades en ouvrages ajourés plutôt qu'en béton,
- Mettre en avant la décoration traditionnelle pour favoriser le tourisme,
- Faire de la décoration traditionnelle : un Art reconnu,
- Créer une subvention pour les entreprise pouvant servir d'exemple visuel,
- Créer une rubrique décoration traditionnelle (fabricant de frises) dans les pages jaunes,
- Créer un code APE pour les entreprises de production de frises,
- Maîtriser les couleurs en centre ville (PAP) réhabiliter les maisons à l'abandon,
- Projet : PAP ville phare des Antilles au niveau du style architectural !
- Signature par la frise des constructeurs de villas,
- Mise en place d'un bureau d'étude spécialisé en décoration traditionnelle,
- Frises, matières, revêtements, (ce qu'il faut faire),
- Création d'une "Classe Pilote" de Décorateurs concepteurs en ornements décoratifs,
- Mettre en place une solution efficace et rapide pour lutter contre la contrefaçon,
- Accorder le label "production locale" aux TPE de moins de 10 salariés,
- Création ou mise en application de la charte pour la sauvegarde du patrimoine architectural
- Coopération entre architectes, décorateurs, dessinateurs, fabricants
- Harmonisation des couleurs (peintures, toitures)
- Accéder à la norme HQE
- Créer notre Style Architectural (définition)
- Donner un nom à notre Style purement Guadeloupéen
.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Il y a un malaise certain en Guadeloupe coté identité architecturale. On dirait que tout se décide hors département. Prenons l'exemple du Club Med (pour ne pas le citer) et de ses 35 millions d'euros de rénovation en 2006... Rappelons que la Commission Permanente (Région Guadeloupe) du 23 Février de la même année avait voté pour "la Caravelle" une aide de 500.000 euros pour lui permettre une "montée de gamme de la structure"...
.
A quel moment a t-on pensé décoration traditionnelle, style caraïbe, patrimoine architectural ? Bien que le résultat ne soit pas décevant, (sauf si l'on prend en compte la somme investie pour le résultat obtenu) comment en est-on arrivé à occulter complètement la richesse ornementale et le savoir-faire local que l'on aurait pu adapter facilement sur cet hôtel ?
.
Bien que je ne l'ai pas mentionné, il existe une matière haut de gamme appelée Polymère qui est faite pour aller en mer et possède une garantie sur 20 ans par le fabricant (insensible au sel, aux ultra violets et aux détergents). Matière teintée dans la masse (blanc), idéale pour le bord de mer quand on a un tel budget. Donc pas d'excuses concernant la durée du produit ou son entretien...
Il est grand temps de mettre en place les outils nécessaires pour que les CREATEURS ET FABRICANTS LOCAUX soient sollicités et participent a de tels projets. Il faut que le style architectural soit véritablement pris en compte en Guadeloupe au niveau de l'hôtellerie.
C'est aux Politiques de prendre à bras le corps la mise en avant de cet "extraordinaire cachet" qui fera toute la différence, et d'impliquer nombre de Guadeloupéens sur le seul marché qui nous reste : Le "Tourisme Créole".