Archives
les etats generauxles themesles temoignagesparticiper a la consultationliens utiles
Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Ce qu'ont écrit les internautes sur le même sujet. Cliquez ci-dessous pour en lire le détail.
maison de civilisationamada, Réunion
Mémoire, Culture et Identité ArchitecturaleMarc-Eric COVINI, Guadeloupe
3.30357
Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Je suis d'accord avec les remarques (Mémoire, Culture et identité Architecturale). Souvent en déplacement à Saint-Barthélémy, j'ai remarqué que le style de villas s'orientait vers le tout béton/verre peint de blanc, comme on peut en voir en Floride... La COM devrait y jeter un oeil pour ne pas défigurer encore plus cette merveilleuse île. De vilains blocs froids au design moderne qui malheureusement ne cadrent pas toujours bien avec l'environnement... Comme quoi, l'argent ne fait pas tout mais, certains diront : "préférer la chaleur du bois, les couleurs vives et les frises décoratives comme on peut en voir à Saint-Jean est une question de goût"...
Goût, décoration, cliché, argent, style, tradition, couleur, Caraïbe, identité architecturale, intérêt collectif, cachet, il faudrait mettre un peu d'ordre dans tout ça ! Devons-nous créer un guide de l'Habitat Traditionnel Antillais ?

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

La dominante sur le département de la martinique est le tout béton ,
l' habitation de type HLM est de plus en plus faite comme en métropole des cités avec des barres long et haute qui profite au marchant de beton et aux grosses entreprises,du BTP filiale de grand groupe .............
Il faut aussi plus de projets avec des espaces de vie autour d'un quartier avec des petits collectifs type '5 ou 6 appart et des petites maison individuel comme le projet qui a été fait au vauclin du coté de chateau paille ...ce qui donnerais un cadre de vie agréable;
De plus je pense que le copier coller des sociétés de construction de maison individuel donne une image qui ne resemble pas a la martinique cela est simple a comprendre un model refait et encore refait a volonté a qui cela profite juste aux constructeurs plus d'etude ,simplification pour la rédaction de permis de construire car comme les maisons ont une surface de moins de 170 m² pas d'architecte ect;;;;.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Salut, la frise est présente dans toute la Caraïbe, mais faut-il encore que l'architecture s'y prête et en particulier les charpentes... Pour l'instant, il n'y a pas vraiment de directives précises en faveur de la décoration traditionnelle, pas de règles établies sur cet art particulier, pas de style à respecter... donc pas de véritable identité Architecturale en Guadeloupe. Sur ce point, il semble que nous ayons un temps de retard, ce qui n'est pas le cas de certains de nos voisins anglophones.
Les îles anglaises, il est vrai, sont friandes de ce mode d'expression et certaines façades d'hôtels ou de magnifiques bungalows sur la plage valent le coup d'être vus et photographiées tant ils sont caractéristiques du style caraïbe. Personnellement, et sans en faire la publicité, les plus belles frises qu'il m'ai été donné d'apprécier sont à Saint-Barthélémy et ne datent pas d'hier...
Ces décorations aux thèmes variés donnent aux habitations un trait de caractère plus qu'agréable, voir une âme pour certaines dont on retrouve un souci d'harmonie dans plusieurs points tels que balustrades, arcs, coins assortis les uns aux autres...
La vraie question est : qu'apporterai la mise en avant de ce style de décoration que l'on retrouve aussi bien à la Réunion, aux Etats-Unis dans les Keys, au Canada avec les maisons Victoriennes, en Suisse ou en Auvergne avec les chalets... Un cachet tout simplement ! Un attrait touristique supplémentaire, un atout pour la french touch cité par M. Covini.
Les Etats Généraux sont l'occasion de s'intéresser de près à ce moyen d'expression architectural qui ne résoudra en rien les multiples problèmes économiques de la Guadeloupe, mais contribuera par sa présence, relayé par les moyens médiatiques, à promotionner la destination Guadeloupe.
La frise est pour l'habitat, ce que la cerise est au gâteau !

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

il serait intéressant d'avoir aussi l'avis de Monsieur Michel CORBIN architecte en Guadeloupe depuis 1976 qui a suffisamment de recul pour témoigner sur ce qu'à été la décoration traditionnelle, ce qu'elle est devenue, et ce que nous pouvons en faire demain pour redonner du caractère à l'habitat !

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

En conduisant, on a parfois l'impression de voir tout le temps les mêmes frises, mais il n'y a pas que quelques modèles de frises, heureusement. Il y a des dizaines de déclinaisons avec pour certaines, des bases communes dans les contours. C'est vrai que notre imagination, notre inspiration aidé du pouvoir de création du Dessin Assisté par Ordinateur nous permet d'atteindre un bon niveau. Pour travailler des traits dits : vectoriels (DAO) il faut comme vous le dites de la passion et beaucoup de temps pour créer de belles choses...
Pour intégrer pleinement les frises dans le paysage Guadeloupéen, il faut sensibiliser les professionnels du bâtiment, et l'idéal serait d'avoir le soutien des services de l'urbanisme au niveau des mairies si l'on veut véritablement un résultat visuel efficace et rapide.
Après tout, on n'utilise pas n'importe quel matériaux sur Paris, dans certaines régions l'ardoise pour les toitures est obligatoire (entre autres) alors pourquoi ne pas trouver une solution pour mettre cette décoration traditionnelle sur le devant de notre "scène folklorique" ?

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Dans l'immédiat, avec la double crise que subit la Guadeloupe, le secteur touristique (même avec de gros budgets publicitaires) ne va pas se transformer en une véritable économie génératrice d'emplois en claquant des doigts. Or, l'avenir du sucre et de la banane semblent compromis à court terme par des produits concurrents (Amérique du Sud) beaucoup moins onéreux. Vers quelle activité s'orienter si ce n'est le tourisme ? La problématique est simple : Soleil & Mer. Oui mais...
Les autres îles voisines en ont autant, et pour moins cher... Il va falloir offrir un PLUS et sans jouer sur les mots en affirmant que le soleil brille bien mieux en Guadeloupe... Par contre, nous sommes capables d'avoir un accueil, une présentation, des services, des activités, des loisirs, les spectacles qu'on ne trouve qu'en Guadeloupe... Jouons la carte du folklore, ce folklore que les métropolitains bien souvent préfèrent aux leurs ! (effet de dépaysement et rhum du Moule, je plaisante !).

C'est dès à présent qu'il faut intégrer la décoration traditionnelle dans la construction. Prendre de l'avance ne sera pas superflu quand on s'apercevra que notre seule échappatoire à une économie au point mort est un tourisme culturel de qualité où chacun y trouve son compte. Donnons à nos visiteurs l'envie de revenir manger nos spécialités, danser le Zouk ou la Biguine et prendre de bonnes couleurs en profitant de plages aménagées, pourquoi pas ? Quand aux hôtels, la grande majorité est à relooker complètement... Faisons le nécessaire dès à présent pour que la Guadeloupe ne soit pas hors-jeu demain !

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

C'est au niveau du POS (plan d'occupation des sols) qu'il faut agir.
Sur une commune comme Saint-François (station balnéaire), la décoration traditionnelle bon marché style planche de rives "créolisées" devrait être obligatoire pour offrir un cachet en rapport avec ses ambitions.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Les constructions traditionnelles ont souffert des cyclones et ouragons qui ont balayés la Guadeloupe. Si certaines ont résisté, elles sont malheureusement en piteux états, faute de moyen financier. Il serait souhaitable que les collectivités majeurs contribuent à les réhabiliter, car elles donneront un véritable cachet au paysage de nos quartiers, plus particulièrement de nos villes. Elles constituent un véritable attrait touristiques, et doivent être mises en valeur au travers d'activités touristiques tels gîtes, restaurant, ....

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

D'accord a mille pour cent pour préserver et developper le style architectural créole (les frises surtout) qui fait (encore) le charme de certaines iles de la Caraibe. En MARTINIQUE ce style disparait à la vitesse grand V. Même sur les Immeubles à appartements il est pourtant possible de le faire valoir. D'ailleurs certains blocs neufs sur la route de Didier ont fait un petit effort;. Mais on peut et on doit améliorer encore. Il faut une grande volonté et des actions fortes en
ce sens. Par contre le Conseil Régional a l'intention de défigurer définitivement
Fort de France en reconstruisant le Lycée Schoelcher non pas à l'identique, ou
tout au moins selon une belle architecture réhaussant cette façade importante
de notre pays... Non, ils prévoient une espèce de grande "barre" en béton, du
style de ces grands hlm dont personne ne veut plus nulle part. Quelle infamie !

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

En France nous avons encore la chance d'avoir une culture régionale forte.
Elle se caractérise par les sens l'odeur, le goût, la vue.
La Guadeloupe a la chance de part sa diversité culturelle d'apporté un festival sensoriel aux touristes qui viennent nous rendre visite. Le renforcement de l'identité architecturale rentre parfaitement dans ce cadre.
La frise elle fait partie aussi de cette ensemble. Elle fait partie intégrale de l'habitat guadeloupéen d'ailleurs elle se d'écline de façon différente entre les différentes éthnie qui compose le peuple antillais
Continuons de promouvoir la différence architecturale afin de ne pas devenir une île ou toutes les constructions ne seront qu'une succession d'habitat cloné

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

que ce soit le developpement de la Guadeloupe ou autre departement cela passe avant tout par la liberté d'entreprendre. La frise pour prendre cet exemple est portée à bout de bras par des créateurs. C'est avant tout de la haute couture, car faire la syntaxe entre le particulier qui investi,met à dispositin sa demeure pour la rendre plus belle dans un environnement particulier, au regard critique de tous, c'est du bon gout ou l'équivalent de la Joconde au musée....Ceci dit tout developpement passera oligatoirement par le professionnalisme, la création, le travail et la liberté administrative. Une nouvelle génération de décorateur exterieur va apparaitre et mettra en valeur la transformation visuelle de nos maisons, nos clotures, nos portails. TOUT EST A FAIRE. Laissons libre court au créateur et les générations futures nous remercieront du travail accompli .La Guadeloupe a tout ce qu'il faut pour gagner, a elle de se prendre en main..... si les politiques admettent qu'ils n'ont pas la science infuse

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Il est primordial de conserver et d'inciter la rénovation de toutes ces maisons en bois, souvent délabrées que l'on trouve dans nos vlles.
Imaginez toutes ces cases remises en l'état, quelle force de rayonnement!
C'est le patrimoine, l'identité culturelle....... c'est vrai il est tellement plus facile de les détruires et de bétoner à la place, et biensûr tellement plus lucratif à court terme.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

La présence ou l’absence d’une frise dans une architecture vous donne immédiatement une indication sur l’identité culturelle d’une construction. La frise, n’ayant pas de fonction technique indispensable, est souvent considérée comme un détail, et donc souvent négligée. Pourtant, lorsqu’elle est présente, elle apporte d’emblée une touche identitaire, un sentiment d’appartenance, une marque de goût, procure un bien-être comme à chaque fois où là beauté s’offre à nous... pour peu que la frise en question soit réussie et posée sur une habitation originale ! Ne négligeons pas les détails, ne négligeons pas la qualité, ne négligeons pas la beauté...

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

La décoration traditionnelle des maisons Guadeloupéennes apportent un plus qui fait qu'on se sent "chez nous". C'est encore plus vrai quand on revient de métropole.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Espérons que ces états généraux mettront en place des solutions efficaces afin de sauvegarder notre patrimoine architectural.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Il y a des ateliers un peu partout en Guadeloupe, des gens qui parlent, qui réfléchissent, qui proposent, mais où sont les comptes rendus de ces réflexions sur ce site ?
Comment savoir de quelle façon on avance ?
Pour moi, je suis dans l'impossibilité de me déplacer et regarde rarement la télé faute de temps. Par contre, je peux consacrer quelques dizaines de minutes par jour sur le net.
Il serait donc nécessaire pour nous internautes, de pouvoir suivre sur le site les avancées des Etats Généraux, sinon il risque d'y avoir des oublis !!!!!!!!!
On en arrive même à se demander si l'on est lu...

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Certains Artistes, décorateurs ou architectes sont aidés par la région qui leur commande des "oeuvres d'art" à exposer sur les ronds points...
Il n'y a qu'à voir l'oeuvre totalement hors sujet du rond-point de l'aéroport Pôle Caraïbe pour comprendre à quel point nous sommes mondialisés.
Ne pas soutenir efficacement la couture, la danse, la musique, le culinaire, la décoration traditionnelle, l'art Antillais dans son ensemble, le condamne à court terme à disparaître, la crise mondiale oblige...
Ne pas s'intéresser à l'identité architecturale en particulier, c'est perdre tout un pan de notre culture.
Et si la région commençait à donner l'exemple en commandant autre chose que des horreurs ???

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Je m'associe (un peu tardivement) à ces remarques constructives concernant notre patrimoine architectural, en particulier, les frises dont certaines (rares) sont de véritables dentelles. Ce patrimoine artistique et décoratif doit être non seulement sauvegardé, mais aussi mis en valeur dans les Doms avec l'aide des institutions et beaucoup plus usité dans les constructions courantes par l'entremise des architectes et/ou décorateurs qui devront en faire la promotion.
En effet, rien n'empêche d'avoir un habitat antisismique (béton ferraillé) anticyclonique et bénéficier de la touche finale qui caractérise nos maisons, plus justement dénommées "Cases Créoles". Là encore, quelque soit la forme ou la taille d'un bâtiment, il y a toujours moyen de souligner les toitures, vérandas ou galeries de "frises décoratives".
Il faudra noter l'importance de la qualité des matériaux employés pour ces décorations qui devront impérativement bénéficier d'une garantie décennale pour faire partie des produits "durables" et contribuer ainsi, et pour longtemps, au plaisir visuel de tous.
"Si la musique adoucit les moeurs, la frise embellit nos maisons".

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

A Saint Barth, la frise fait partie de l'aspect décorative de nombreuses villas.
elle fait partie de notre culture, de notre art de vivre.
Yoan Giraud de SAint Barth

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Bonjour aussi à Saint-Barth que j'adore. Je suis d'accord avec Marc-Eric qui a plus que participé à la sauvegarde de la frise !
Il est plus qu'important de s'impliquer pour la réhabilitation d'un style qui tend à disparaître de l'île au profit d'une architecture de luxe désorganisée ou chacun fait à son idée en tenant peu compte de ce qui a donné du charme à l'île, comme ces anciennes cases en bois recouvertes d'essentes...
Humm... Même combat pour les frises et les essentes ??? Pourquoi pas.
Accrochés ça et là sur les murs des couloirs de l'hôtel de la collectivité à Saint-Barth se trouvent des peintures où justement, le ou les artistes conjuguent frises et essentes...
Faisons en sorte que ce ne soit pas seulement de la nostalgie, mais faisant bel et bien partie de la réalité !
Alors, comment encourager le retour de cet art de décorer ? Faut-il que les services de l'urbanisme de la collectivité prennent les choses en main ?
Le président Bruno Magras saura t-il donner cette impulsion qui redorera le blason de l'Architecture Saint-Barth en y intégrant sans exagération essentes et décoration traditionnelle ?

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Les architectes devraient systématiquement intégrer la frise dans tous leurs projets.Le client final devrait obtenir une subvention afin de s'équiper des plus belles frises, celles qui sont conçues et fabriquées par des professionnels et qui représentent au miieux la couleur des antilles.
C'est un produit qui embellit l'environnement et donne un cachet à nos habitations.
J'ai photographié personnellement toutes les étapes de ma construction et j'ai été surpris du changement après la pose de la frise.
Soudain la maison est devenu majestueuse.
La frise à changé complètement l'aspect de ma maison.
Imaginez toutes les maisons soulignées de : dauphin, colibris, hibiscus..qui font rêver et garder la couleur des cases d'antan.
Elles devraient également embellir nos intérieurs, comme la déco à l'aéroport pole caraibes.C'est un exemple ou l'on peut s'imprégner de la beauté,de l'art et la précision du travail réalisé.
A l'heure ou nous parlons de culture et tradition...voilà l'occasion.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Pour motiver cet art de décorer, il faudrait que la région organise un concours annuel de la plus belle décoration traditionnelle sur maison moderne (particulier).
Avec une vraie récompense à la clé. Ce serait une façon de promouvoir cette fameuse French Touch faisant partie du Caribbean Style !
Qu'en pense Monsieur LUREL ? Est-ce possible ???

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Salut, sans être nostalgique, je me souviens avoir vu à Saint-Martin des charpentiers travailler de la frise en forme d'arc entièrement à la main... C'était en 1979 sur Front Street, il y a trente ans pile. Que de progrès technologiques depuis ! Alors messieurs les dessinateurs, comme il est dit plus haut, à vos crayons et vos tablettes graphiques, faites-nous du beau, du raffiné, du classieux. Placez la Guadeloupe sur le dessus du panier, faites de cette île un lieu de ravissement pour les yeux des résidents qui y vivent toute l'année, ainsi que pour le regard des touristes qui ne demandent qu'à être agréablement surpris par un style architectural différent du leur !!!!!!

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Ce qui est remarquable avec la décoration traditionnelle, c'est l'éventail de possibilités qu'offre ce moyen d'expression et l'impact visuel qu'il engendre. Nul n'est insensible à un bel ouvrage.
Vitruve, Architecte Romain et auteur du premier traité d'architecture l'avait bien compris. La frise décorative apporte une "âme" aux constructions, et à ceux qui en bénéficient, une forme de plénitude, de réconfort, de chaleur, de bien-être ; recherché de tous.
Pour donner un bon coup de pouce au développement touristique en Guadeloupe, il faut insister sur ce plaisir visuel qu'offrent les frises décoratives qui font toute la différence sur une construction neuve (ou ancienne).
Offrons à nos touristes un confort visuel sans pareil : Le Style Caraïbe !
Dans le même ordre d'idée, valoriser la décoration traditionnelle Antillaise, c'est permettre aussi, d'enrichir la culture Française.
La frise décorative peut être à la fois complexe et plaisante au regard. C'est un moyen d'expression artistique reflétant le style de vie de l'Outre-Mer.
Favoriser son développement n'est pas superflu.
Cette décoration traditionnelle apporte un plus, une harmonie, un supplément d'âme aux maisons qui l'arborent.
La Guadeloupe doit se remettre debout, ce mode artistique est un atout majeur qu'elle doit utiliser !

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Il faudrait pour avoir un résultat efficace, créer un service administratif dédié à l'architecture Antillaise.
Ce service serait chargé à la fois de recenser ce qui a été fait, déterminerait quels sont les ouvrages qui méritent d'être restaurés (sauvés), ceux qui devraient être reconstruits, et participerai à l'intégration des décorations traditionnelles dans l'habitat d'aujourd'hui pour, justement, mettre en avant l'identité architecturale.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

On peut parler vraiment sans Tabou et sans être censurée ??? Alors il est urgent que notre folklore soit mis en avant par une volonté et un bon sens qui à mon avis, ne fait pas de politique. La décoration traditionnelle à besoin de soutien, peu importe la couleur politique. Ici, il s'agit de culture, d'art, d'identité, de patrimoine.
.
Ceci étant dit, si demain les bricoleurs, les pros et tous ceux qui le souhaitent se mettent à décorer leur maison de frises décoratives personnalisées, qu'il y mettent leur savoir faire, leur sueur, leur bon goût, nous aurons gagné.
Gagné quoi au fait ? Gagné du terrain sur la mise en valeur de notre identité spécifique Antillaise, au lieu de constructions impersonnelles de type HLM bariolés, dessinés par des architectes sans âmes.
.
C'est plus qu'un service administratif qu'il faut mettre en place ! C'est une loi interdisant toutes constructions ne s'intégrant pas dans nos îles ! Si nous ne réagissons pas rapidement, nous deviendrons quelconque, sous le soleil des Antilles. Les états généraux nous permettront-ils d'avancer en ce sens ? Je l'espère et reste attentive à la suite qui va être donnée sur ce sujet particulier...

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Bizarre en effet que ceux qui ont ce rôle de dessinateurs-décorateurs diplômés ne soient pas présents sur ces états généraux, où justement, le patrimoine architectural devrait être défendu avec dévotion, zèle, recueillement, ardeur, exaltation, passion, enthousiasme, chaleur, voir effusion ! En un mot, avec : ferveur !
Ils ne doivent pas avoir la même vision que les désirs et/ou les croyances de la population. On aurait pu croire qu'ils portent plus que de l'intérêt à ce style qui donne tant de caractère aux constructions Antillaises...
Mais il n'y a pas de quoi s'alarmer, les fabricants-créateurs existent, il n'y à qu'à voir la présence qu'offre la frise de l'aéroport de la Guadeloupe (entre autres) accessible facilement au public, pour que chacun d'entre nous puisse se rendre compte qu'il se passe quelque chose au niveau traditionnel. Un nouveau style serait-il en train de naître ?

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Pour que les architectes soient en mesure de contribuer activement au développement et à une forme de validation d'un style plus ou moins "traditionnel" il faudrait qu'il aient la possibilité "d'avaliser" tous les plans de moins de 170m2 qui ne sont pas obligés de passer par leur mains...
Ca éviterai beaucoup de constructions alambiquées et franchement laides dans notre environnement tropical.
Si nous voulons des maisons différentes et novatrices sur le plan sismique, cyclonique, climatique, énergétique et décoratif, il faut un minimum de directives à suivre pour l'homogénéité de l'ensemble et le confort de tous !

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

Faire valider un plan de moins de 170m2 à un cabinet d'architecture ne sera certainement pas gratuit !
C'est au service de l'urbanisme de renforcer ses services pour "se rapprocher au mieux" d'une architecture ou d'un style pratiqué dans nos îles en y apportant ses remarques ou corrections ! Quant aux frises traditionnelles nul besoin de cabinet d'architecte pour décorer sa maison ! Chacun est libre de choisir son modèle dans le commerce ou de le fabriquer soi-même dans des matériaux bénéficiant de la garantie décennale. Une frise bien entretenue dure facilement deux décennies, il n'y a qu'à voir celles de Saint-Jean à Saint-Barth qui ont été posées fin des années 80... elles sont en toujours en état.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Mettre en avant et favoriser le style architectural

Vous répondez à ce commentaire :

En effet, il n'y a pas de secret pour la durée de vie de produits décoratifs. La règle est d'ailleurs la même pour tous les produits bois dans une construction. Il faut impérativement des garanties de traitement pour le consommateur qui a du mal à faire la différence entre un matériau traité de celui qui ne l'est pas. Sous les tropiques, la norme CTBX ne suffit pas. Les contreplaqués doivent être composés d'essences durables comme l'Okoumé, le collage doit résister à l'eau, et le plus important, il doit y avoir un traitement TFI (traité fongicide-insecticide) additionné au liant. Ce n'est pas un hasard si certaines frises traversent le temps et d'autres n'atteignent pas la barre des 5 ans. Bien sûr, l'entretien y est pour beaucoup, mais un bois non traité ne peut résister bien longtemps aux champignons lignicoles, ceux-là même qui pourrissent le bois en se nourrissant de la cellulose...
Idem pour le sapin ou le pin. Peu importe la complexité du motif, il faut impérativement les meilleurs traitements à coeur (classe 4) pour que vous puissiez bénéficier longtemps de votre décoration sans que celle-ci se dégrade rapidement, soit par les termites, soit par les champignons.
C'est un point important à noter qui est trop souvent négligé. Utiliser des matériaux possédant les meilleures garanties ne sera que mieux pour cette identité architecturale que nous voulons mettre en avant.
Non seulement la frise doit embellir nos maisons, mais elle doit vieillir en même temps que l'habitat, en aucun cas plus rapidement. Aujourd'hui avec le recul, il est aisé de savoir quels sont les matériaux qui ont traversé le temps, c'est facile de ne plus se tromper.