Archives
les etats generauxles themesles temoignagesparticiper a la consultationliens utiles

Thème : Quels projets structurants pour l'avenir de chaque territoire ?

Les gardiens des bovins sauvages du piton Cabris au Piton de la Fournaise

Nous nous sommes battu sur ce thème depuis plus de 15 ans. Effectivement, l'ONF et les coopératives agricoles ont tous fait pour effacer les traces de cette grande épopée qui traversa le 20 ème siècle. Aujourd'hui, leurs missions ont échoué. Plaine Nature en collaboration avec l'ASDEPP tente aujourd'hui de sauver la mémoire vivante de la jeune génération des éleveurs, porteurs, guides du massif du Piton de la Fournaise. Pourtant, un faux langage c'est instaurer entre le PNH, l'ONF, DAF et les deux associations de la protection du patrimoine réunionnais. D'un côté, le PNH aidé de l'ONF, la DSV tente de faire croire à tous les réunionnais qu'il protège la biodiversité en classant notre sites en et celui des éleveurs de l'ASDEPP en zone naturelle. Cela est faux, afin de faire disparaitre les races traditionnelles des bovins qui sont au yeux de la DSV de la DAF et d'une coopérative "des bœufs justes bons pour la réforme", ont par leurs pression politique classifiées des sites complètement contaminés par les espèces exotiques. Sur le site de Foc Foc, il y a plus de dix ans, les bovins ont été retiré. Nous avons procédé a une étude. Le constat est édifiant : les espèces exotiques étouffent les espèces endémiques. Les pertes sont plus importante que si on laissait les bovins avec un très faible chargement (0,1 UGB/Ha). Bref, nous voulons savoir si réellement le mot "dévelopement durable", "respect du patrimoine et des hommes", ne sont pas une grande foutaise. Si nous pensons cela c'est le fait qu'avec tous les personnage des administrations type ONF, PNH, DSV etc que nous avons rencontré ont tous eux le même language votre patrimoine n'existe pas, les terres ne sont pas contaminée, faite de l'élevage intensif parce que faire de la bio c'est de la "merde" et cela ne fait pas fonctionner le système des importations comme les engrais, les aliments du bétail, le gasoil, les désherbants, insecticides et la liste est longue. Donc notre idéologie gène tous le monde économique qui préfère voir une balance économique négative que positive. Le patrimoine quand il n'arrange pas "l'élite" de la Réunion, il doit disparaitre. N'oublié pas nous sommes sur une ile
Pascal Picard, Stéphane Arnoux 2009