Archives
les etats generauxles themesles temoignagesparticiper a la consultationliens utiles

Thème : Comment mieux organiser la gestion des collectivités et de l'Etat ?

La gouvernance

Puisque les Etats généraux sont l'occasion d'être écoutés et permettrons je le suppose d'apporter des réponses a nos préoccupations. Je fais cette proposition suivante concernant la gouvernance.

Organisons un grand référendum avec 3 questions le même jour qui pourraient se décliner comme suit :

1) Article 73 avec une assemblée unique

2) Autonomie dans l'article 74

3) Indépendance

Thème : Comment mieux organiser la gestion des collectivités et de l'Etat ?

La gouvernance

Vous répondez à ce commentaire :

Ne pourrait on pas dire, tout simplement, que l’état français, est un état de droit, démocratique, assez humaniste, socialement très protecteur pour les plus démunis, et pour ces raisons je veux rester français. Mais pas dans une région qui exclurait les français venant des autres régions de France.
Le problème des Antilles c’est l’emploi.
Et ce problème ne se résout pas avec un changement de statut, mais avec une mise en place d’un climat propice au développement de l’économie. C'est-à-dire :
1 - Une stabilité politique, le mec qui veut placer son argent, veut savoir quelles sont les règles, et ne veut pas que ces règles puissent changer à tout moment.
2 – Une stabilité sociale, Le chef d’entreprise sait que si dans la région il y a des grèves à répétition et des blocages de la vie économique son projet échouera. Il ne veut pas non plus que ces tarifs soient contrôlés par la rue armés de barres de fer et des coutelas.
Pour mettre en place ces deux conditions, nous n’avons pas besoin de changement de statut, peut-être une seule assemblé limité à 40 ou 50 élus pour plus d’efficacité et économie budgétaire.
Economiquement la Martinique souffre d’un coût très élevé de production, mais cela tient au faîte de notre niveau de vie assez important, tant pis, il faut faire avec car nous ne voulons pas que notre pouvoir d’achat baisse.
Mais si nous arrivons à avoir une stabilité politique et sociale, l’industrie touristique est parfaitement jouable, à condition que les apprentis Domota ne viennent pas tout casser à chaque fois.
Ensuite il faut développer la production de tout ce que nous importons en quantité industrielle,
Nous importons 50% du poisson que nous consommons, les antillais ne savent pas pêcher ???
Nous importons la majeur partie de nos fruits et légumes, les antillais ne savent pas non plus cultiver ??
Beaucoup de terres cultivables sont en friche, pourquoi ??? Nous n’avons pas besoin d’attendre une réforme agraire comme au Zimbabwe (ils ont récolté le choléra), pour cultiver des fruits et légumes.
Je vote 73 avec assemblé unique et moins d’élus.
Mais sans haine ni discrimination et tous les français et européens de toutes les couleurs sont les bienvenus pour participer à cette belle aventure. Nous ne voulons plus être des assistés, alors au travail.
Nous ne pouvons pas dire que nous voulons l’argent des européens et l’argent des Français mais pas les européens ni les Français chez nous.

Thème : Comment mieux organiser la gestion des collectivités et de l'Etat ?

La gouvernance

Vous répondez à ce commentaire :

N'avez-vous donc pas encore compris que nos politique font leur cuisine dans notre dos. Il n'y aura pas de referendum. Le 18 Juin, le congrés de Martinique va entériner le " système exécutif de la nouvelle assemblée unique régie sous l'artcle 74 " ( France Antilles du 17/05/09 ). Nos libertés sont bafouées par des politiques qui n'en font qu'à leur tête. Et nous devons leur faire confiance ? C'est une honte. Nous sommes en France pays des libertés et des droits de l'Homme. Il est inadmissible de permettre cette façon de faire. Il est d'autant plus inadmissible de vouloir une évolution de l'article 73 en pleine crise mondiale. Que va faire notre petit pays dans ce marasme mondial ? Rien. Bon courage.

Thème : Comment mieux organiser la gestion des collectivités et de l'Etat ?

La gouvernance

Vous répondez à ce commentaire :

Encore un moyen de nous monter les uns contre les autres. Apprenons à construire d'abord ensemble. Faisons d'abord un projet ensemble et voyons quel est le meilleur moyen de le mettre en œuvre. A ce moment là, on pourra choisir en toute intelligence, et non sous la bannière de ceux qui se sont illustrés par la violence et l'intolérance il n'y a pas si longtemps. On a bien vu ce que valent les leaders de ces mouvements populaires, très prompts à aboyer de concert quand la caravane passe, mais incapables de s'associer avec la population pour lui proposer un vrai projet, c'est à dire autre chose qu'une révolution en chemise rouge qui aurait pour fondement l'anticolonialisme et le racisme.