Archives
les etats generauxles themesles temoignagesparticiper a la consultationliens utiles

Thème : Comment faire baisser les prix ?

La concurrence, seule la concurrence...

Comment faire baisser les prix? Sacré problématique dans un département ou le réseau de distribution dépend principalement d'un acheminement par bateau, transport lent et à priori moyennement couteux, et où les socio-professionnels proposent, par manque probablement d'un marché stable, un panel de choix minimum avec une règle souvent établie, dans certains domaines comme les produits de l'habitat, de commande spéciale ou groupée. Autant de surrenchérissement sur le coût final pour le consommateur, tant les intermédiaires deviennent, dans ce processus, nombreux et le délai long. Pourtant, le choix le plus vaste possible pour le consommateur est érigé dans notre société comme une vertu économique, tirant les prix mécaniquement vers le bas.
Le débat sur les prix et leur contrôle sur le réseau de distribution actuel est-il donc le bon? A mon humble avis et pour de nombreuses raisons, une souris accouchera d'un boeuf.
Si le consensus et l'immobilisme deviennent la règle dans un système économique qui ne fonctionne pas bien, il faut forcer le système à varier de position par le jeu de la confrontation concurrentielle. Le réseau local de grande, moyenne et petite distribution n'a pas vocation à révolutionner son fonctionnement, car globalement il fonctionne correctement. Seuls les consommateurs patissent de ses limites et de ses prix, aberration j'en conviens...
En Guyane, nos deux pays limitrophes que sont le Surinam et le Brésil, ont un savoir faire évident dans de nombreux domaines industrielles ou agricoles, avec des normes de contrôles certes moins strictes que chez nous, sanitaires ou industrielles.
L'ouverture vers les produits extérieurs à la zone Euro, sans taxation outrancière, pourrait donc être fortement bénéfique au consommateur, à condition d'encadrer et de fiscaliser raisonnablement l'importation de produits Brésiliens ou Surinamais. Une liste de produits ou de catégories de produits éligibles seraient déterminées avec octroi de mer minoré. Des zones franches industrielles seraient créees afin à la fois de filtrer la qualité des produits à travers les distributeurs locaux existants ou nouvelllement crées, voire même pour certains produits de les conditionner avant de les distribuer sur le territoire Guyanais, avec un label spécifique (dossier à proposer à l'EU).
La revitalisation des zones frontalières par le marché du travail crée, la taxe professionelle et la sédentarisation de nouveaux salariés dans ces zones, seraient sans doute au passage l'effet bénéfique colatéral.
Cela conduirait alors le réseau de distribution actuel à se rajeunir sous peine sans réaction de disparaître du marché. Le consommateur aurait ainsi un panel plus grand de choix de produits, à sa disposition, avec une gamme de prix plus étendue. N'ayons donc pas peur d'ouvrir nos frontières au libre échange. Ouvrons notre marché à la concurrence. Nos produits français répondent à des normes précises françaises et européennes qui nous garantissent sécurité et qualité. A ceux qui désireraient nous vendre leur produits de s'adapter aux dites normes. Et que les meilleurs gagnent, mais déjà le consommateur en sortirait gagnant sur les prix...