Archives
les etats generauxles themesles temoignagesparticiper a la consultationliens utiles

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Il faut une réconciliation spirituelle pour effacer les blessures de l'esclavages

Les peuples sont comme les individus. Il n'ont pas seulement un territoire , une culture, une sociologie, une économie, une histoire, mais aussi une âme, un esprit. Beaucoup donneront leur contributions intellectuelles, associées à la culture, à la sociologie, moi je voudrais interpeller sur le caractère psychologique et Spirituel fondateur de la Guadeloupe, les blocages qui subsistent et me semble t'il les moyens pour faire sauter des noeuds.

Je me pose la question : Qui est le Guadeloupéen ? Au passage je signale être Guadeloupéen, né en Guadeloupe de père et de mère Guadeloupéens et ayant vécu en Guadeloupe jusqu’à l’âge de 21 ans et que je n’ai aucune formation en psychologie.

Je suis bien d’accord avec ceux qui disent qu’on ne doit pas tout mettre sur le dos de l’esclavage et de la colonisation, pour excuser ou justifier nos manques. Je suis aussi de ceux qui disent qu’il faut être volontaire et qu’on ne s’en sort que par ses seuls efforts. Mais permettez moi de tenir compte sans en abuser des faits de l’histoire pour comprendre et trouver une issue à quelques freins.

Le fait historique :
La Guadeloupe est issue de la traite négrière,
De l’esclavage,
De la colonisation.

Le fait actuel :
La Guadeloupe a bénéficié d’une période de départementalisation dans laquelle, il a bénéficié :
- d’un certain développement social ( même si on peut critiquer l’absence d’égalité avec la métropole , l’absence ou la faiblesse du développement économique endogène, et la dérive liée à l’assistanat)
- d’un développement de connaissance et de la formation de ses enfants.

Le guadeloupéen s’est réconcilié puis et a affirmée sa propre culture qui est spécifique, il en est fière et cela constitue pour lui une force certaine. Mais d’ou vient le malaise identitaire ? il n’est pas culturel, sociologique mais bien psychologique et spirituel.

Qui est le Guadeloupéen ? psychologiquement c’est un bâtard, issue d’une familles dont un couple a été vendu par les siens, le père spirituel mis à mort ou castré et la mère violée, issue de cette union il vit dans la maison du père biologique avec les enfants légitimes, le père pourvoyant à ses besoins, et le considérant comme fils, mais lui refusant toujours de parler de l’histoire de la famille. Les frères légitimes doutant souvent de la « bonne idée » du père d’emmener un bâtard vivre à la maison !

Qui est le Guadeloupéen ? Spirituellement c’est un peuple issu d’une tragédie, brisé par Dieu, restauré par Dieu, il possède le pouvoir du pardon et les clefs de la réconciliation et la mission de la bénédiction spirituelle. Il est Joseph dans la bible.

Le Guadeloupéen est en passe de se restaurer complètement , dans son histoire de perpétuelle résistance et de combats acharnés, il s’est forgé. Mais au fond de lui même il souffre de blessures ( par exemple il est pour lui difficile de manifester le sens véritable du service ) : qui ne l’arrêteront pas sur le chemin de son développement
- Pourquoi son père biologique ne reconnaît pas ce qu’il a fait ? ne lui demande pas pardon et qu’on efface tout cela et qu’on parte sur de nouvelles bases, cela lui ferait bien plaisir, guérirait certaines souffrances mais ce serait ô combien plus libérateur pour le père lui même.
- Pourquoi les parents de sa mère qui l’on vendu ( Afrique ) ne reconnaissent pas leur erreur du passé qui les plonge spirituellement dans la malédiction et la misère ( c’est ce qu’a vécu la famille de Joseph ) , il pourrait alors devenir un élément de réconciliation et libérer la bénédiction.

Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

1 ) Il faut que la France demande pardon officiellement pour la période de l’esclavage aux descendants des esclaves ( comme l’ont plusieurs états des Etats-Unis ) ce n’est pas un opération à répéter chaque année mais elle doit être solennelle une bonne fois pour toute, elle est libératrice aussi des malédictions accumulées par la France pour cette période et ce n’est pas seulement une affaire individuelle de familles, mais l’état lui même a participé en légiférant.

2 ) Que le père explique une bonne fois pour toute à ses enfants légitimes que les Guadeloupéens ( et les autres aussi ) font parti de la famille. ( à moins que ceux-ci décident de quitter la maison familiale, ce qui d’ailleurs ne leur enlève rien de la qualité de fils).

3) Que la République facilite et pousse diplomatiquement à la réconciliation spirituelle des DOM avec l’Afrique.

4 ) Que les Guadeloupéens acceptent au sein de la république de jouer pleinement leur rôle de peuple de réconciliation en se projetant dans une dynamique d’un futur à construire et qui pourrait aussi se conjuguer avec leur propre développement ( par exemple développement de technologies tropicales en vue de l’exportation …. ).