Archives
les etats generauxles themesles temoignagesparticiper a la consultationliens utiles

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Formation, pour que mémoire culture et identité construisent "l'être ensemble de demain"

Parce que demain, c'est déjà aujourd'hui , grâce à l'enfant qui écoute et regarde les adultes, il est impératif que dans la formation, c'est à dire dans les programmes du primaire puis du secondaire, que l'histoire et la géographie de la terre de l'apprenant soient constitutives des connaissances à acquérir impérativement.
En effet c'est à travers ces deux matières que la prise en compte de l'environnement est réalisée. Or on sait que l'attention des aprenants est mobilisée lorsqu'il est question de faits et de lieux dans lesquels ils évoluent chaque jour.
Il est indispensable par ailleurs que ces matières s'inscrivent dans la continuité géographique et historique précoloniale de la région ou du continent qui jouxte cette terre. Ainsi le sentiment d'appartenance à un espace plus vaste, familiarise les apprenants avec la nécessaire ouverture d'esprit propre à leur conférer la dignité et la fierté qui les amèneront au respect des différences.
Il convient ensuite d'introduire l'histoire coloniale.
Conscients des trois brins d'humanité torsadés: rouge, noir et blanc; d'Amérique d'Afrique et d'Europe, auxquels s'entremèlent l'ocre de l'Orient, Moyen ou Proche,
les apprenants en découvrant leurs filiations culturelles pourront mieux silhouetter leur identité.
Or quiconque se connaît est prêt à entreprendre et à construire.

Pour conclure, la question de la mémoire, de la culture, et de l'identité passe me semble-il par la transmission générationnelle. Nos cultures relevant de l'oralité, bien qu'évoluant vers un effort de "marquage", il convient de radicaliser l'effort de production d'ouvrages de formation à destination des apprenants et de réaliser des bibliographies plus denses sur les différents thèmes afférant à nos cultures. Par ailleurs la techique d'apprentissage doit prendre en compte notre propre système culturel de transmission, qui s'inscrit dans l'action , le regard et le geste. Ce qui signifie davantage de rencontre intergénérationnelle dans les lieux de formation, et davantage d'images de nous dans les médias dans des postures de transferts de savoir-faire et de savoir -être. En bref il faut faire entrer les Sciences Créoles de l'Education à l'école
MERIKARE