Archives
les etats generauxles themesles temoignagesparticiper a la consultationliens utiles
Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Favoriser l'échange entre les différentes communautés

Organiser des soirées, des galas... pour se retrouver, partager, se mélanger

Ce qu'ont écrit les internautes sur le même sujet. Cliquez ci-dessous pour en lire le détail.
acte de reconnaissance blard maryline, Réunion
ensemble pour la Guadeloupeantillane, Guadeloupe
mémoire, culture et identitégerard.petapermal, Guadeloupe
une seule guyane et plusieurs peuplesBOUBATH, Guyane
3.083335
Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Favoriser l'échange entre les différentes communautés

Vous répondez à ce commentaire :

Peut être que je vis dans un autre monde, mais n'est-ce pas ce qui se passe déjà en Guadeloupe? On organise très souvent des soirées ou des galas sans qu'il y ait vraiment de mélange.
Sans vouloir choquer personne, je pense qu'il est très difficile de pouvoir changer la mentalité des adultes. Si on devait faire quelque chose pour rapprocher les ethnies, on devrait le faire avec les enfants qui eux ne sont pas encore "pourris" par des préjugés. C'est avec eux que l'on pourra régler le problème. Et ça doit être un véritable échange culturel. C'est à dire apprendre réellement la culture d'origine de l'autre à travers la danse, les contes, l'histoire, la cuisine etc..! Et l'accepter comme un des composants de la culture antillaise. Il n'y a pas eu que des esclaves et que des békés. On peut le faire à l'aide des médias. Il existe déjà une emission interessante mais on peut encore mieux faire.
Pour ce qui est des adultes, certains font la démarche d'eux mêmes. On voit très souvent des "caucasiens" s'inscrirent à des cours de gwoka. On devrait les encourager à être plus nombreux dans les groupes de carnaval ou associations culturels. Les associations culturels n'existent pas uniquement pour que les guadeloupéens apprennent mieux leurs origines mais c'est aussi un moyen de mieux faire connaître aux AUTRES la culture afro antillaise.
Les libanais, les indiens, syriens, juifs ou autres peuvent aussi ouvrir leurs associations et organiser des journée porte ouverte à thème pour des échanges.
Si on connait l'origine, l'histoire de l'AUTRE, on est mieux à même de l'accepter et de lui faire comprendre qu'on l'accepte parmis nous, mais pas à côté de NOUS. Etre ENSEMBLES ne veut pas dire être côte à côte sans se connaître!

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Favoriser l'échange entre les différentes communautés

Vous répondez à ce commentaire :

Moins de reggea dance hall hip hop & co, méringué salsa compa et autre et plus de zouk biguine gwo ka et de meilleurs meurs plus bénéfique et instructives.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Favoriser l'échange entre les différentes communautés

Vous répondez à ce commentaire :

Il faut aréter de se noyer dans la caraïbe et faire la différence chaque iles a son histoire. Il y a peut-etre un lien certes, mais on ne peu pas continuer à subir le malheure des autres.
Ce qui fait une bonne ou une mauvaise histoire sont les choix des intervenants durant le déroulement.
Faisons les bons choix et ne jetons pas ce qui bon à la poubelle pour prendre ce qui est mauvais, mais faisont le contraire.
Et que dieu bénisse la guadeloupe!

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Favoriser l'échange entre les différentes communautés

Vous répondez à ce commentaire :

etablir une éventuelle communication avec le sénégale le bénin, ...

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Favoriser l'échange entre les différentes communautés

Vous répondez à ce commentaire :

ce n'est pas la couleur de peau qui créé les affinités, moi gwada de peau noire me sens plus proche culturellement d'un "béké" que d'un sénégalais....dure à dire mais c'est comme ça...

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Favoriser l'échange entre les différentes communautés

Vous répondez à ce commentaire :

De quelles "ethnies" parle-t-on ? Est ce le terme approprié pour décrire cette société Guadeloupéenne ? Cela me semble encore être un concept plus adapté aux clivages qu'à un rassemblement des populations.
Le terme me choque !
Pourquoi ce besoin constant de division, de classification, de cloisonnement ?
Je ne pense pas que cela amène dans la bonne direction ou alors l'histoire se répétera en boucle et les nouvelles générations continueront à être alimentées d'enseignements qui ne cessent d'inculquer la quête interminable d'une identité qui pourtant existe déjà bel et bien.
Il suffirait de pas grand chose pour décloisonner ce petit pays mais quel leader d'opinion aura ce courage ? le courage de sortir des ornières habituelles de l'argumentaire politique local qui fonctionne trop bien et qui tourne toujours autour des mêmes thèmes diviseurs plus qu'unificateurs.Le populisme paye rarement à long terme
Favoriser l'échange entre groupes constitutifs de la population (et non ethnies) OUI bien sûr !
Cela devrait être naturel.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Favoriser l'échange entre les différentes communautés

Vous répondez à ce commentaire :

Je suis "française": je comprends le créole sans le parler; ou plutôt sans oser le parler parce que ça prête à sourire. Du coup, je n'ose plus et ça s'arrête là : mon interlocuteur ne joue pas le jeu . Je ne le prends pas mal et tant pis
En revanche, je trouve qu'il est intolérable que les échanges publics se fassent en créole, c'est comme si en "France", on s'adressait à vous en basque, en breton ou en alsacien. Les hexagonaux qui passent se sentent exclus, comment voulez-vous créer du lien si chacun ne fait pas un effort?

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Favoriser l'échange entre les différentes communautés

Vous répondez à ce commentaire :

@Betty51
Je peux comprendre ton sentiment. La vérité est que les Antilles sont très LOIN de la France. Nous ne sommes pas comme les bretons et les basques sur le territoire haxagonal. Cette particularité géographique et notre histoire ( le mélange des ethnis africaines et autres .. ) ont fait du créole le ciment de ces îles ( Sainte Lucie, Haïti, Dominique, Martinique, Guadeloupe et Louisiane autre cas particulier).
Nous demander ... de parler en français à tout moment ... c'est nous demander d'oublier que l'on fait partie de cette région. De plus si on le parle en public, c'est aussi une façon de vous encourager à le parler et à l'apprendre de façon à vous sentir intégrer.
Moi je le parle en mélangeant le créole martiniquais et guadeloupéen ( vu mes origines ) et ça fait sourire les autres.
Le fait de le comprendre c'est une très bonne chose. ça signifie que ton gosse le parlera. Ne nous demande pas de ne pas nous exprimer en créole lors des échanges publics! Sinon on n'est plus antillais dans ce cas!
Moi je t'encourage à t'exprimer en créole. C'est toujours agréable de voir que d'autres comprennent cette langue et l'acceptent. Puisque c'est la langue de l'UNIFICATION ( à la française ) d'un point de vue historique.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Favoriser l'échange entre les différentes communautés

Vous répondez à ce commentaire :

Je n'ai pas l'impression que les différentes composantes du peuple Guadeloupéen vivent "les uns à côté des autres".
La Guadeloupe, avec ses Noirs, Indiens, Blancs, Libanais et autres, est pour moi un exemple d'intégration réussie et pourrait même être un laboratoire pour la France "hexagonale" qui cherche encore comment intégrer ses "minorités visibles".
Cela fait des décennies et des décennies que des unions entre toutes ces communautés se font sans même que l'on se rende compte (il n'y a qu'à regarder le nombre de "chaben-milat" et de "bata-zendyen" pour être convaincu)
C'est vrai, c'est moins évident pour les communautés "récentes" (Juifs, Chinois, ...) mais, j'en suis convaincu, à partir de la 3ème génération, le problème sera réglé.
Le weekend dernier, j'étais dans une fête familiale chez un "Blanc-Matignon" et son épouse, de type "Africaine bon teint". En les regardant, je me suis dit : "c'est beau l'amour et c'est ça la Guadeloupe" !
Alors, ne créons pas le modèle "sud-africain" qui est le plus mauvais que la Terre ait produit. La Gwadloup, sé tan nou tout !

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Favoriser l'échange entre les différentes communautés

Vous répondez à ce commentaire :

Antillane de Guadeloupe : Tu as un sacré courage pour oser dire cela : bravo.
Moi même, loin d'être béké je commence un peu à les plaindre. Mais désolé
de te dire ça, il est trop tard ! Les passions sont trop fortes.
On verra comment les choses évolueront, mais je ne nous vois pas retrouver
brusquement la sérénité, à défaut de la fraternité.

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Favoriser l'échange entre les différentes communautés

Vous répondez à ce commentaire :

Antillane,

Ce que tu dis n'est pas "dur à dire" du tout, c'est une réalité !
Békés, Indiens, Libanais ou "Nèg", nous sommes tous des Guadeloupéens !
Et c'est cette diversité qui caractérise notre "nation" et nous différencie de la nation sénégalaise.
Car le Guadeloupéen, de type "Africain", descendant d'un esclave déporté du sénégal n'est pas "sénégalais" pour autant !
Le "panafricanisme" n'a aucun sens dans la Caraïbe et cela, Confiant et Chamoiseau en développant la "créolité" l'ont montré il y a plus de 20 ans (ce qui a donné un sacré "coup de vieux" à la négritude d'Aimé Césaire).
Les Etats-Unis ont montré l'exemple depuis longtemps. Martin Luther King ne s'est jamais proclamé "Africain", ni Kennedy "Irlandais". Quand à Obama, il ne clame pas sur les toits ses origines Kenyanes (même s'il ne les renie pas) !

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Favoriser l'échange entre les différentes communautés

Vous répondez à ce commentaire :

@jankolo Tout à fait d'accord avec vous,surtout quand j'entends certains africains nous dire qu'un antillais ça n'existe pas que nous sommes africains moi je dis nuance mes ancetres étaient africains mais moi je suis née aux Antilles donc je suis antillaise,si je me dis africaine autant retourner en Afrique et abandonner la Guadeloupe et ma famille,si tout les guadeloupéens noirs qui représente 90% ee la population faisaient ça la Guadeloupe serait vide.De plus pourquoi les européens qui habitent aux Etats-Unis se disent américain et les descendants d'européens en Australie se disent australien le fait de s'appoprier une terre qui n'est pas celui de nos ancetres serait réservé qu'aux européens?

Thème : Quel travail faut-il accomplir pour réconcilier la mémoire, la culture et l'identité ?

Favoriser l'échange entre les différentes communautés

Vous répondez à ce commentaire :

Quand j'étais étudiant, un Africain m'avait demandé "de quelle ethnie étais-je issu" ? Bien malin celui qui eût pu répondre à cette question !
J'ai hésité puis je lui ai dit :"mais, il n'y a pas d'ethnies aux Antilles" !
Peut-être que mon ancêtre était sénégalais. Peut-être a-t-il eu un enfant avec une Guinéenne. Peut-être cet enfant a eu à son tour un enfant avec la fille d'un Béninois et d'une Congolaise ! et ainsi de suite ...
Si on ajoute à cela que j'avais une arrière-grand-mère Bretonne et un bisaieul "Indien Caraibe" ! Alors, ethnie ?
Je suis Guadeloupéen tout simplement ... et fier de l'être !