Archives
les etats generauxles themesles temoignagesparticiper a la consultationliens utiles
Thème : Quelle relation faut-il développer avec les voisins de chaque territoire d'Outre-Mer ?

Faciliter la mobilité entre la Guyane et le Mercosur

Ce qu'ont écrit les internautes sur le même sujet. Cliquez ci-dessous pour en lire le détail.
GUYANE-BRESIL: UN PONT A SENS UNIQUE?SMET, Guyane
VERS UNE LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES ET DES BIENS ENTRE LA GUYANE ET LE MERCOSURSMET, Guyane
3.083335
Thème : Quelle relation faut-il développer avec les voisins de chaque territoire d'Outre-Mer ?

Faciliter la mobilité entre la Guyane et le Mercosur

Vous répondez à ce commentaire :

il est inadmissible que nous ne pouvons commercer façilement avec la guyane , le prix des billets est exorbitants , nous ne pouvons même pas faire le va et vient alors qu'il n'y a que 2HOO qui nous séparent

Thème : Quelle relation faut-il développer avec les voisins de chaque territoire d'Outre-Mer ?

Faciliter la mobilité entre la Guyane et le Mercosur

Vous répondez à ce commentaire :

un peu moins d'hypocrisie de la part de nos politiques serait bienvenue
chez nous en guyane, nous devons avoir un visa pour aller au surinam ou au brésil
ce qui n'est ps le cas des surinamais et des brésiliens se rendant dans leurs pays respectifs.
pourquoi?
parceque nous les obligeons à avoir des visas si ils veulent venir en guyane.
mais cette obligation "stupide" ne s'adresse qu'à ceux qui respectent la loi.
combien de clandestins chez nous????
mort de rire
faites des lois qui puissent être appliquées et surtout, qui ne nous rendent pas antipathiques auprès de nos voisins.
merci

Thème : Quelle relation faut-il développer avec les voisins de chaque territoire d'Outre-Mer ?

Faciliter la mobilité entre la Guyane et le Mercosur

Vous répondez à ce commentaire :

Le projet MECENAT MONDIALISE - DIX FONDATIONS POUR CINQ CONTINENTS à l'étude des deux rapporteurs GRANDS PROJETS STRUCTURANTS ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE - permet de baser à CAYENNE un SIEGE de la FONDATION POUR L'AMERIQUE DU SUD de droit français - qui gérera des PROJETS DE DEVELOPPEMENT pour ce continent avec les INDUSTRIELS DU MONDE ENTIER et les ONG DU MONDE ENTIER - Association ACTIONS BLEUES -

Thème : Quelle relation faut-il développer avec les voisins de chaque territoire d'Outre-Mer ?

Faciliter la mobilité entre la Guyane et le Mercosur

Vous répondez à ce commentaire :

Il existe une loi fédérale au Brésil (décret 86.715 10/12/1981 art 37) qui permet aux étrangers frontaliers de passer du temps paisiblement dans les villes territoriales frontalières, à condition d'être munis d'un document de le pays prouvant leur identité (CNI). Pourquoi ne pas faire appliquer un décret en ce sens en Guyane, en réciprocité avec le Brésil, cela simplifierait grandement la vie des habitants de St Georges...

Thème : Quelle relation faut-il développer avec les voisins de chaque territoire d'Outre-Mer ?

Faciliter la mobilité entre la Guyane et le Mercosur

Vous répondez à ce commentaire :

Ce MARDI 9 JUIN - CONFERENCE A PARIS DE PRESENTATION DES DIFFERENTS PROJETS -

Thème : Quelle relation faut-il développer avec les voisins de chaque territoire d'Outre-Mer ?

Faciliter la mobilité entre la Guyane et le Mercosur

Vous répondez à ce commentaire :

Je trouve ton idée très pertinente (SMET Guyane, 23/05/2009), mais le problème est de savoir est ce que ces personnes vont se contenter de rester sur ces zones frontalières?
Il faudrait pour sécuriser un peu les choses, qu'ils se présentent obligatoirement aux postes de la police aux frontières de Saint Georges en présence de la personne, où elle serai loger le temps du séjour transfrontalier.
On pourrai alors avoir un début d'échange sur une base équivalente à la loi fédérale brésilienne (décret 86.715 10/12/1981 art 37).

Thème : Quelle relation faut-il développer avec les voisins de chaque territoire d'Outre-Mer ?

Faciliter la mobilité entre la Guyane et le Mercosur

Vous répondez à ce commentaire :

Pour répondre à ta suggestion fabrice sanssouci, il faut reconnaitre que avec ou sans passage par la PAF, rien n'empêche ni n'empêchera jamais ceux qui veulent entrer en Guyane, légalement ou illégalement, de le faire... Mon idée ne concerne que ceux qui résident dans les zones frontalières : leur permettre de vivre ou passer d'un coté ou de l'autre du fleuve, aller faire des courses dans un magasin, faire un reportage si bon leur semble, sans avoir à accomplir la moindre formalité administrative (ce qui était le cas il y a quelques années). Aujourd'hui, la situation logistique change avec la route et le pont, il convient de légiférer pour légaliser une coutume de longue date, afin d'éviter les incidents frontaliers à venir...

Thème : Quelle relation faut-il développer avec les voisins de chaque territoire d'Outre-Mer ?

Faciliter la mobilité entre la Guyane et le Mercosur

Vous répondez à ce commentaire :

L'article de loi en question :
" Art . 37 - Ao natural de país limítrofe, domiciliado em cidade contígua ao território nacional, respeitados os interesses da segurança nacional, poder-se-á permitir a entrada nos municípios fronteiriços a seu respectivo país, desde que apresente carteira de identidade válida, emitida por autoridade competente do seu país. "
Version traduite :
Art. 37 - Celui qui a la nationalité d'un pays limitrophe (avec le Brésil), domicilié dans une ville contiguë au territoire national (Brésilien), qui respecte les intérêts de sécurité nationale, peut être admis à la frontière des villes de leurs pays respectifs, à condition qu'ils présentent une carte d'identité valide, délivré par l'autorité de son pays.