Archives
les etats generauxles themesles temoignagesparticiper a la consultationliens utiles

Thème : Quels projets structurants pour l'avenir de chaque territoire ?

EGALITE DES CHANCES EN SANTE EN MILIEU DE TRAVAIL Réflexions sur les besoins spécifiques en SANTE ET TRAVAIL Par un Médecin du

EGALITE DES CHANCES
EN SANTE EN MILIEU DE TRAVAIL
Réflexions sur les besoins spécifiques en
SANTE ET TRAVAIL
Par un Médecin du travail de LA REUNION

Dr Jacqueline ONDE REZZI

Présidente de la SOMEPRO (Société de Médecine Professionnelle de LA REUNION O.I.)

Les atouts :
-Possibilités pour les médecins du travail des services interentreprises publics ou privés ou services autonomes de travailler tous ensemble sur une problématique de santé au travail
Organisme support fédérateur : la Société de Médecine Professionnelle de LA REUNION et de l’Océan Indien Océan Indien ( SOMEPRO)
voir site internet somepro.fr

-Existence d’un Comité régional de prévention des risques professionnels sur LA REUNION et d’un médecin inspecteur régional du travail et de l’emploi REUNION-MAYOTTE avec présentation d’un Plan Régional Santé Travail

-Echanges entre les différents acteurs de prévention facilités par la proximité due à l’insularité et les études antérieures déjà réalisées et en cours.
Participation des Médecins du Travail de LA REUNION aux grandes enquêtes épidémiologiques Nationales SANTE ET TRAVAIL( enquête ESTEV, SUMER 09)

Les points faibles :

-Pénurie de Médecins du Travail débutante et qui se fera de plus en plus importante, difficultés de recrutement pratiquement inexistant en local, faisant appel à des candidatures extérieures hypothétiques avec turn-over important

-Pas d’institut de Médecine du Travail en local ou référent facteur limitant dans la recherche en santé et travail, pas de service de consultations de pathologies professionnelles , pas de poste d’interne en médecine du Travail

-Pas de résultats prévus en régional de l’enquête SUMER 09

Les perspectives :

Les médecins du Travail devront se recentrer sur le cœur de leur métier en 3 volets :

- dans le cadre de la veille sanitaire et d’alerte d’une population en emploi en créant des réseaux formalisés avec les chercheurs universitaires et leur laboratoires , les organismes s’occupant de santé publique (DRASS,INSEE,ORS,CIRE …..) en particulier dans l’exploitation de registre de cancers régional avec approches professionnelle et environnementale

- dans le cadre d’une prévention primaire des risques professionnels par le rapprochement institutionnalisé des acteurs de prévention (service de prévention de la Sécurité Sociale, Inspection du Travail, ANACT) en particulier sur les nouvelles technologies NTIC et technologies mises en place dans le cadre du développement durable et la création de consultations de pathologie professionnelle ( en particulier une consultation de santé mentale et travail)

- dans le cadre du maintien à l’emploi des salariés en situation de fragilisation en particulier les seniors

( voir poster 5http://somepro.fr/actualites_2008.html) et ,propos d’un médecin du travail facteurs de fragilisation senior en emploi à LA REUNION Documents ODR avril 07p 8-13) et les jeunes en situation de précarité d ’emploi ou non emploi avec un rapprochement décisionnel des médecins auprès des services MDPH, SAMETH, service médical de la CGSS , POLE EMPLOI)

En particulier intérêt du suivi de la santé au travail sur une ILE européenne en situation géographique ultramarine , milieu tropical, à démographie spécifique , étant terrain d’expérimentations des techniques pour le développement durable et de recherche des maladies émergentes.

Les attentes :

création au sein des futures A.R.S.(Agences Régionales de Santé) d’un pôle SANTE et TRAVAIL pour fédérer les acteurs où l’action des Médecins du Travail pourrait trouver écho dans une nouvelle dimension dépassant le rôle de simple conseiller actuel mais comme pivot d’une action préventive régionale en milieu de travail

Mise à disposition de moyens épidémiologiques et de recherche au niveau régional

Revoir les moyens financiers et techniques à disposition au niveau régional pour recentrer sur les actions prioritaires de prévention en santé au travail

Pistes proposées dans l’immédiat :

1 /-Création d’une veille sanitaire et d’actions de prévention de risques émergents et potentiellement émergents :
* sur les risques des nouvelles technologies NTIC et nouveaux métiers dans le cadre du développement durable en réseau avec les laboratoires de recherche

*sur les risques des nouvelles organisations de travail dans ce contexte poly-culturel ,d’insularité, de précarité d’emploi, de poussée démographique de jeunes sans emploi, en particulier dans la prévention des risques psychosociaux émergents avec création d’une consultation santé mentale et travail ( personnes ressources existantes Médecins du Travail Spécialisés en psychodynamique et psychopathologie du Travail autour d’un réseau de psychiatre, juriste, psychologues du travail)

*exploitation des résultats de l’Enquête SUMER 09 au niveau régional à LA REUNION :
-obtenir des premiers chiffres validés de données Santé et Travail pour LA REUNION
-Evaluer les spécificités des risques professionnels et liens avec la santé
-relancer la dynamique de la cohérence des actions de l’ensemble des médecins qui travaillerons sur base commune : PRST REGIONAL d’évaluation LOCALE pour déterminer les actions futures)
- Dégager la notion de pénibilité / expositions professionnelles pour la problématique de l’âge de la retraite pour l’outre mer(espérance de vie moindre à LA REUNION, morbidité importante (diabète ,HTA,viellissement physique précoce….)

2 /-Repenser la problématique des seniors en emploi/ chômage des jeunes à LA REUNION : création de :
*mesures spécifiques d’accès à un nouvel « congé solidarité » intégrant le facteur pénibilité au travail (parcours professionnel, état d’usure prématuré ) proposé sur avis d’un collège de médecins du travail

*mesures d’aide spécifiques à l’emploi dites de « compagnonnage trans-générationnel » qui permettrait l’embauche d’un jeune de moins de 30 ans pour aider le senior en situation de fragilisation, reconnu en situation de handicap à son emploi par avis du médecin du travail ( en liaison avec MDPH,SAMETH) qui pourrait alors transmettre les valeurs de travail et les règles de métier au plus jeune et trouverait toute reconnaissance auprès des jeunes générations dans une cohésion sociale au travail renforcée.