Archives
les etats generauxles themesles temoignagesparticiper a la consultationliens utiles

Thème : Quelle relation faut-il développer avec les voisins de chaque territoire d'Outre-Mer ?

Discutons,parlons, proposons,nou ka chayé dlo an pannyéé

Salut à tous
Dans le cadre juridique Français et Européen actuel,il est impossible d'intégrer la Martinique dans son environnement régional. Les autorités compétentes pour établir des relations avec nos voisins sont l'Etat Français et l'union Européenne.Ces derniers privilégient leurs intérêts,c'est à dire la vente des produits européens sur les marchés de la zone caraïbe et le libre accès des produits tropicaux en Europe.Les accords UE-ACP n'autorisent pas l'ouverture des marchés des pays de la caraïbe aux produits fabriqués en Martinique.On ne peut servir de base à l'Europe dans la région et prétendre s'y intégrer.Il y a là une contradiction irréductible.Une analyse des problèmes de la pêche en Martinique suffira à convaincre les plus sceptiques.Il ne faut pas s'étonner non plus de la quasi-inexistance des transports maritimes et aériens.La seule issue:le transfert par l'Etat Français et l'Europe du pouvoir de décision dans ce domaine aux Martiniquais.Cela se fera un jour,mais par la mobilisation du peuple.Luttons ensemble jusqu'à la victoire.
Marcus

Thème : Quelle relation faut-il développer avec les voisins de chaque territoire d'Outre-Mer ?

Discutons,parlons, proposons,nou ka chayé dlo an pannyéé

Vous répondez à ce commentaire :

Désolé mais s'il n'existe pas plus de commerce entre la martinique et son
"environnement" ce n'est pas spécialement la faute de la France. Savez vous
ce que sont que les "negative lists" ? Eh bien déjà à cause de ça on ne peut pas leur vendre grand chose. Ensuite : Rhum, sucre , banane : ils ont ça ! Lorsqu'ils ont besoin de produits "élaborés" ils les trouveront toujours nettement moins cher auprès de certains de leurs grands amis tels que les Usa , le Canada, le Venezuela, Trinidad, et d'autres encore. Il semble qu'on leur vend(ait) des treillis soudés ou des choses comme ça, fabriqués au Robert. Et nous, que pouvons nous leur acheter ? de la vanille , de la muscade, des dachines de Dominique ? On leur achète déjà des oranges , des citrons, des ignames etc, choses que l'on devrait produire nous mêmes !
Depuis des décennies les "pacotilleuses" martiniquaises qui voyagent dans
toute la Caraibe , ramènent des petits objets très divers que nous leur achetons. Quant à la "Coopération", le mot en l'occurrence est impropre : Il
s'agit en fait "D'ASSISTANCE" !
Les commerçants et hommes d'affaires martiniquais sont Toujours aux aguets
depuis nan-ni nan-nan sur la moindre possibilité de commercer , il faut le
savoir ! Ils font de "petites choses, mais ça ne peut pas aller bien loin.
La réalité c'est ça ! Nos conditions de production et de consommation, (à eux
comme à nous), n'offre guère de possibilités ni pour les uns ni pour les autres;
Mais n'allons encore une fois pas mettre ça sur le dos de la France...