Archives
les etats generauxles themesles temoignagesparticiper a la consultationliens utiles
Thème : Quelle relation faut-il développer avec les voisins de chaque territoire d'Outre-Mer ?

Développer le partage de compétences et les partenariats

Ce qu'ont écrit les internautes sur le même sujet. Cliquez ci-dessous pour en lire le détail.
Co-développementGilles HCC, Réunion
Co-développement et partage des grands projetsGilles HCC, Réunion
développer les relations avec les pays voisinsFILMANGO, Hexagone
échanges de savoirs et de pratiques sur les thématiques sociales complexesmeredith, Guadeloupe
EGOM Mayotte "Quelle relation d'entente et de concorde au sein de l'océan indien"Toillal Abdourraquib, Mayotte
partage et partenariatassociation momon papa lélà, Réunion
Profiter du savoir faire de nos voisins anglophones en matière de tourismegabymini, Martinique
prudencekarcewski, Réunion
2.9
Thème : Quelle relation faut-il développer avec les voisins de chaque territoire d'Outre-Mer ?

Développer le partage de compétences et les partenariats

Vous répondez à ce commentaire :

Un postulat qu'on ne doit pas oublier.
On est tous issus de l'immigration proche ou lointaine.
La barrière de la langue, la connaissance des autres , nous empêche bien souvent de mener des échanges avec nos voisins. Alors créons des structures innovantes pour permettre tous ces types d' échange, il faudra les inventer ces nouveaux espaces si elles n'existent pas. C'est pourquoi, on doit fortement accompagner les associations dans ces domaines et évidement contrôler cet argent public.
On doit partager nos connaissances et on doit surtout apprendre des autres. Il n'est pas interdit de copier, mais on peut copier et améliorer , c'est que fait nos chercheurs dans tous les domaines.
Le reunionnais etre de partage :
On sait que les Réunionnais sont des personnes sensibles, généreux , on le voit par leur participation lors des appels aux dons ou par leur participation dans des associations. C'est pour cela , je pense qu'il est aisé pour nous de développer des relations avec nos voisins. Notre jeunesse a besoin d'échanges, elle a besoin de s'exporter et de voir le monde et de la comprendre , de la relativiser. Il faut donc continuer de solidifier les liens qui existent et en créer d'autres.
L'autre : être d'enrichissement.
L'autre est un partenaire, il est lui aussi un partageur de connaissances , il nous son vécu , sa perception et compréhension de notre monde, ses techniques, ses bons usages .
On est tous de la même fratrie, celle de l'humanité .

Thème : Quelle relation faut-il développer avec les voisins de chaque territoire d'Outre-Mer ?

Développer le partage de compétences et les partenariats

Vous répondez à ce commentaire :

Quand on parle de la langue et surtout de barrière, à l'aune du XXIème siècle, je pense sincèrement au développement de, par et pour tous les êtres de la terre et tout au moins en europe d'une seule et même langue " l'esperanto".
Bien que je ne sache point du tout, même pas un mot d'esperanto, je serais prêt à m'enquérir d'un dictionnaire français-esperanto et esperanto-français, numèrique, digital et vocable et j'aimerai surtout ne pas être le seul à faire l'effort .
Car aux amériques tout le monde doit parler américain, une seule langue, pourquoi pas l'esperanto pour les européens, au moins tous les européens seront sur le même plan d'égalité, tous pour une langue, Une langue pour tous. Tous les européens ont le même effort à fournir. Pas de supériorité d'aucune langue en Europe, une seule priorité pour qu'on se comprenne : l'esperanto.
Bien sûr "ramassamyd", Il n'est pas interdit de copier, mais on peut copier et améliorer, comme, on doit partager nos connaissances et on doit surtout apprendre des autres.

Thème : Quelle relation faut-il développer avec les voisins de chaque territoire d'Outre-Mer ?

Développer le partage de compétences et les partenariats

Vous répondez à ce commentaire :

L'intégration tout d'abord dans nos régions respectifs, est primordial avant tout.
Le partage tant au niveau culturel, économique et social doit être développer, mais comme partager si le prix des billets d'avion restent aussi chers.

Thème : Quelle relation faut-il développer avec les voisins de chaque territoire d'Outre-Mer ?

Développer le partage de compétences et les partenariats

Vous répondez à ce commentaire :

Aujourd'hui l'Europe demande aux régions ultras périphériques de mieux s'implanter dans leur environnement territorial, mais en même temps La France, ne laisse à aucun domien le soin de décider de quoi que ce soit avec ses voisins, puisque déjà "chez lui", il ne peut qu'être qu'en France, avec tout ce qu'on veut nous faire taire de par la loi.
Tout est toujours la faute du réunionnais, il ne sait pas parler, il ne sait pas écrire, il ne sait rien faire, il ne tardera pas où pour pouvoir communiquer que des professeurs de créole viendront de l'hexagone, car on ne veut plus du terme métropole, ils en ont trop abuser ces métropolitains pour la France; et oui!!! pour l'Europe on a peur de les appeler les "metro-europolitains", ou les "maîtres-europolitains", ou les "met'europ'au'lit' tein!!".
En bon créole : " en sorte à ou comme ou veut ", surtout qu'il nous est laissé que 1000 caractères pour commenter donc à bientôt pour Madagascar.

Thème : Quelle relation faut-il développer avec les voisins de chaque territoire d'Outre-Mer ?

Développer le partage de compétences et les partenariats

Vous répondez à ce commentaire :

Facilié l' obtention des visas pour booster le touristes a la Réunion, on a un des exemple autour de nous,Maurice Seychelles, Madagascar, Nous Réunionnais pour partir a Maurice il nous faut juste une carte d' indentité, le Mauricien pour passer quelque jours a la Réunion on lui fait faire le parcour de combatant pour obtenir un visa, et vous pensé regler le probleme du chômage avec des reglementation obsolète digne du moyen age. vous craignez que certain touriste risque de ne plus repartir. En créant une section de police spéciale qui sera charger de faire le rappel a l' ordre a ces touristes qui ont ( oublié) de reprendre l' avion . si la police des frontiére fait son travail correctement , en prenant tout les information ( le but de leur visite, quel hotel, nombre de jour, devise,, etc) et d' exiger une autorisation d' accueil ( délivrer par la mairie ou les hôtels) dés leur arriver au post frontiére, qui permettra a la police de retrouver leur trace . si on veux régler le problème de chômage a la Réunion on doit ouvrir nos frontière au touriste.