Archives
les etats generauxles themesles temoignagesparticiper a la consultationliens utiles

Thème : Quels projets structurants pour l'avenir de chaque territoire ?

démographie exponentielle ouest guyanais

La population de Saint-Laurent du Maroni est passée de 19000 à 35000 habitants en 6 ans (+8%/an). De nombreux problèmes (Education-logements-Sanitaire et Santé-Economique-Chômage...) découlent de cette augmentation rapide et brutale de la population. Augmentation exponentielle qui va encore s'emballer si l'on ne réagit pas. Aussi, plutot que de distribuer de l'argent au coup par coup pour apaiser les consciences, plutôt que de continuer inlassablement à construire des écoles (aujourd'hui 27 écoles, 5 collèges, 3 lycées, quand allons nous nous arréter?), et alors même qu'aucune perspective de travail n'est à envisager pour tous ces jeunes, il est temps de se poser les bonnes questions. D'ailleurs, le courage politique de l'Etat sera un facteur déterminant du développement la guyane.
En effet, la démographie gallopante doit être absolument freinée pour éviter que les problèmes actuels ne deviennent véritablement insurmontables. Freiner la démographie, c'est à dire agir tant au niveau de l'immigration, mais aussi au niveau des naissances. Sur ce dernier point, il s'agit aussi d'aborder le thème de la nationalité française et des nombreuses prestations sociales qui attirent populations des pays voisins et qui favorise les naissances.
Car vu le faible niveau de vie dans nos pays voisisns de la Guyane, pour certains aujourd'hui, faire des enfants est devenu une source de revenu non négligeable, presque un métier!
D'autre part, l'argent qui provient des prestations sociales va souvent fuir vers le suriname où la vie est nettement moins chère. Ainsi l'argent est logiquement dépensée ailleurs et les commerçants français légaux souffrent de cette forte concurrence illégale et déloyale.
Il ne s'agit pas de critquer mais surtout de souligner que le système tel qu'il s'adapte en France métropolitaine doit être revu et corriger pour s'adapter au contexte local de l'Amérique du sud.

Ainsi, en vu de ce contexte particulier, certaines propositions sont à prendre en considération :

-l'idée d'un hôpital international à Saint-Laurent du maroni afin d'accueillir les femmes, les accoucher, mais sans pour autant entrainer les prestations sociales et le droit francais.

-l'idée que les prestations sociales soient versées en partie sous forme de bons d'achat afin de contrer la fuite des capitaux et de favoriser le développement économique dans l'ouest.

-enfin, je propose de supprimer cette abérration qu'est le contrôle d'identité permanent à Iracoubo. En effet celui-ci contribue à la fracture entre l'axe Matoury- Cayenne-Kourou et l'ouest Guyanais. Ce barrage permanent démontre aussi que l'intérêt de l'Etat se situe à Kourou (pour la fusée) et à Cayenne. Les habitants de l'ouest qui franchissent le barrage ont vraiment l'impression de passer une frontière, d'entrer dans un autre pays! Aussi le sentiment d'être délaissés et voués à nous même au niveau de la sécurité en tollérant et en cantonnant les clandestins et donc toutes les activités parallèles qui y sont liées du coté de Saint-Laurent du Maroni.

Thème : Quels projets structurants pour l'avenir de chaque territoire ?

démographie exponentielle ouest guyanais

Vous répondez à ce commentaire :

Même si ces barrières créent une quasi infraction juridique (création d'un fichier portant des mentions de type nom du conducteur, immatriculation, date et heure de passage, qui portent atteinte à la liberté de circulation), personne n'a jusqu'à présent dénoncé le caractère illégal de ce barrage...
Ce qui prouve, que malgré son coté illicite, il rend quand même service à une partie de la population (ceux qui vivent à l'est de cette barrière).

Thème : Quels projets structurants pour l'avenir de chaque territoire ?

démographie exponentielle ouest guyanais

Vous répondez à ce commentaire :

Selon moi, la seule solution pour l'immigration clandestine c'est l'aide au developpement.
De plus, ça permet d'avoir de nouveaux marchés dans la région.