Archives
les etats generauxles themesles temoignagesparticiper a la consultationliens utiles

Thème : Comment favoriser le dialogue social et l'accès à la formation professionnelle ?

BPCIDAH-VILLECARAÏBE 10 km2 de terrain pour 12.000 emplois !

Il est Urgent de créer, en Guyane Française, une Base de Prévention des Cataclysmes et d’Intervention dans le Domaine de l’Action Humanitaire (BPCIDAH). Sorte de plateforme fédératrice pour le regroupement de matériels de secours (avion, hélicoptère, car ferry, hôpital de campagne, ambulance, tentes de toile etc.). La base placerait les gros moyens de secours logistiques et humains, à moins trois heures des Antilles en assurerait rapidement les interventions avec un personnel qualifié et compétitif. En cas d'évènement naturel; cyclone, tremblement de terre ou éruption volcanique, entre-autres, il assurerait un flux de recul rapide et moins couteux, vers la Guyane, au lieu de la France Hexagonale qui est toujours envisagé.
Cette BPCIDAH serait habitée par des jeunes, bacheliers, chômeurs, Rmistes mais des volontaires qui acceptent de suivre la formation d'Agent Humanitaire et qui s'engageraient, encadrés par des séniors, également dévoué en AH, à transformer la BPCIDAH, en une nouvelle ville, futuriste et du nouvel art de vivre. Le projet peut créer 12.000 emplois et pas moins de 4.000 entreprises en moins de 6 ans. Le projet est porté par l'association Guadeloupe Cataclysmes et est déjà connu par les autorités de tutelles Président de la République, Matignon, Ministère de l' Intérieur, Secrétariat des Départements, territoires et collectivités d'Outre-mer, Ministère du Travail et de l' Emploi, Préfectures, Régions et Départements de Guyane, Martinique et Guadeloupe, entre-autres.
Il serait opportun que l'état accorde, à l'association Guadeloupe Cataclysmes, les 10 km2 de terrain qu'elle réclame afin d'assurer l'installation des 1000 premiers Agents Humanitaires (1ers AH).
Les 1000 pionniers, soient 200 Ultramarins vivants dans l'hexagone mais désireux de retourner au soleil, 200 Martiniquais, 200 des collectivités du nord 200 Guadeloupéens et 100 Guyanais avec 100 séniors des DFA, installés en bâtisseurs comme des boy-scouts, sous tentes, assureraient l'implantation de la BPCIDAH, en profitant de la formation d'AH et des cours d'accompagnement dans la création d'entreprises et d'emplois qui leur seront dispensés sur place.
Durant la 1ère année, tout en se spécialisant dans leur propre métier, ils bénéficieront d'une prime d'installation, de création d'entreprise et de création d'emploi en ayant soins de créer la leur. Au terme de leur 2ème année ils auraient droit au bail d'une parcelle de terre.
Chaque année, ils seront rejoints par 1000 autres bénéficièrent des mêmes avantages qui auront également pour obligation de créer une entreprises et au moins un emploi.
Les documents s'y afférents ont été transmis à l'état. L'association Guadeloupe Cataclysmes porteur du projet tend à obtenir le terrain en concession à charge d'endigage, nécessité par la BPCIDAH qui au fil des années se transformera en ville nouvelle, fabriquée par l'intelligence de la jeunesse.
Les monghs nous ont ouverts la voie en s'installant à Cacao en Guyane. De nos jours ils sont nos principaux fournisseurs de produits agroalimentaires. La Guyane mérite d'être développée. Après Kourou mais à l'image du Disneyland de Marne la Vallée, les antillais devraient pouvoir créer la BPCIDAH-VILLECARAÏBE qui se transformerait au rythme des départements. Elle serait le laboratoire d'une ville futuriste et d'une nouvelle vie, moderne et écologique qui décongestionnerait les DFA, en créant le grand marché des Antilles-Guyane. Dans six ans, elle portera, sans l'ombre d'un doute, le flambeau du grand marché des îles et pourrait être appelée à devenir la future Capitale des Antilles-Guyane en permettant d'expérimenter la nouvelle gouvernance (fusion des institutions régionale et départementale).
Un appel aux jeunes et aux séniors, sera lancé pour la sélection des 6000 pionniers, porteurs de projet qui seront en partis financés par l’Opération Construire et Redonner Espoir avec le Téléhuma (genre de Téléthon) mais antillais qui met l'accent sur l'information, la prévention des risques majeurs.
Pour adhérer à Guadeloupe Cataclysmes, contactez : Jacques LureL Concepteur du projet.

Thème : Comment favoriser le dialogue social et l'accès à la formation professionnelle ?

BPCIDAH-VILLECARAÏBE 10 km2 de terrain pour 12.000 emplois !

Vous répondez à ce commentaire :

Créer des Brigades de Contrôle Assermentées (BCA) pour les administrations et la justice.
Les fonctionnaires sont bien plus à la bottes des politiques qu'au service des administrés. Ils sont souvent absents, en réunion, en formation ou en congé alors que les dossiers croupissent sur leurs bureaux. Ils sont mal élevés, impolis et font des commentaires désagréables aux porteurs de projets. Ce sont souvent des pistonnés qui se plaisent à faire des ragots, ne respectent pas le secret professionnel, plagient les idées et lorsqu'un administratif en fait la remarque il devient la bête noire des administrations car nos fonctionnaires agissent en réseaux.
Du côté de la justice, les avocats n'appliquent plus la déontologie, C'est la leur maintenant, du business à tout bout de champs. Ils ne respectent pas leurs tours de gardent et souvent c'est le bâtonnier qui se trouve dans l'obligation de les remplacer, au pied levé. Les avocats d'aujourd'hui, imposent des honoraires faramineux aux clients, détournent les aides judiciaires et vont jusqu'à demander un surcoût financier au client qui se trouve en demeure de faire l'appoint. Ils combinent avec les huissiers de justice qui n'hésitent pas à faire des saisies irrégulières ou à saisir sans vergogne, abusant de leur aura populaire. C'est tout un clan de bandits qui se tiennent par la main et qui mettent des dossiers sur le coude ou renvoient des affaires à perpète.
Il faut absolument mettre un terme à tous ces agissements pour que la République soit respectée et que la Guadeloupe soit plus une République Bananière, ni de ceux qui sont au pouvoir et qui de leur côté font perdurer la corruption, sans en être inquiétés.
C'est la fermentée de l'état, à tous les étages de la société qui clarifiera les choses et permettra à notre population de se respecter, de vivre sereinement et honnêtement. Ce n'est qu'à ce stade là que le développement économique et durable de l'archipel se déploiera et que le tourisme deviendra une des plus grandes mannes financières des îles de Guadeloupe.
Jacques LureL
Portable : 0690.47.10.47.
E-mail : jackyjacques.lurel@hotmail.fr

Thème : Comment favoriser le dialogue social et l'accès à la formation professionnelle ?

BPCIDAH-VILLECARAÏBE 10 km2 de terrain pour 12.000 emplois !

Vous répondez à ce commentaire :

Monsieur Jean-Yves Ramassamy,
Si vous cherchez à me joindre, je suis au 0690.47.10.47.
BP 118
97102 Basse-Terre Cedex.
E-mail : jackyjacques.lurel@hotmail.fr

Thème : Comment favoriser le dialogue social et l'accès à la formation professionnelle ?

BPCIDAH-VILLECARAÏBE 10 km2 de terrain pour 12.000 emplois !

Vous répondez à ce commentaire :

Bonjour,

Comment doit-on procéder pour joindre Mr. Jacques LUREL

Jean-Yves Ramassamy
06 10 93 93 56

jean-yves.ramassamy@seine-saint-denis.pref.gouv.fr