Archives
les etats generauxles themesles temoignagesparticiper a la consultationliens utiles

Thème : Quels projets structurants pour l'avenir de chaque territoire ?

Attribution des terres...

Dresser et rendre punlic un état nominatif des parcelles de terre attribuées et instaurer un contrôle dans ce domaine.

Thème : Quels projets structurants pour l'avenir de chaque territoire ?

Attribution des terres...

Vous répondez à ce commentaire :

Il y a aussi un contrôle à faire sur l'attribution de parcelles aux pluriactifs. Car certains attributaires ont la possibilité d'avoir 2 parcelles et même trois dans une même commune. D'autres se permettent d'en demander dans plusieurs communes (ex. : 1 parcelle à Kourou, 1 autre à Macouria et 1 à Montsinnéry). Autre cas : L'attribution de parcelles de 2 hectares au moins à chaque membre d'une même famille alors que leurs parents sont déjà attributaires de concession (s) d'une superficie allant de 200 ou 300 hectares. Dans quel but cette rage d'avoir tant de terrain, si ce n'est pour spéculer plus tard.

N'est-ce pas une injustice vis-à-vis de bon nombre de citoyens qui souhaiteraient avoir un petit lopin de terre, ne serait-ce qu'un demi-hectare.

Thème : Quels projets structurants pour l'avenir de chaque territoire ?

Attribution des terres...

Vous répondez à ce commentaire :

Le problème, c'est que souvent l'Etat ne sait pas à qui a été attribué une parcelle. Il n'y a pas de coordination entre les différents services de l'Etat et souvent une même parcelle peut être attribuée à deux personnes différentes.
Pour faire la route juste avant le futur pont de l'Oyapock, l'Etat a du mal à savoir à qui appartient les parcelles sur la future route pour faire les expropriations. Quelques malins ont même acheté des parcelles sur ce tracé pour faire de la spéculation.
Avec les moyens modernes actuels (informatique et bases de données centralisées), je trouve inadmissible que dès qu'il y a une attribution ou un changement de propriétaire, un fichier ne soit mis à jour ce qui permettrait à n'importe quelle administration (ou même particulier) de savoir à qui appartient telle parcelle. Il faut aussi que les notaires fassent remonter les informations quand ils procèdent à une vente.
Actuellement, si vous essayez d'acheter une parcelle à l'Etat, vous ne pourrez jamais être sûr que la parcelle visée n'appartienne pas déjà à un privé. Et par la suite, il n'y aura en général aucun moyen d'accéder (pas de piste) à cette parcelle et vous ne pourrez rien en faire.
C'est pour cette raison que j'ai posté il y a deux semaines un message pour défendre les associations foncières qui permettaient d'éviter (en principe) les deux problèmes exposés ci-dessus.