Archives
les etats generauxles themesles temoignagesparticiper a la consultationliens utiles

Thème : Quelle relation faut-il développer avec les voisins de chaque territoire d'Outre-Mer ?

Agriculture, Soleil et Collectivités : les ingrédients d'une nouvelle économie ?

Le CONSTAT - Du fait de leur superficie, Martinique et Guadeloupe souffrent d'un problème identique en matière d'agriculture : des surfaces d'exploitations très réduites. Trop pour permettre d'obtenir des coûts d'exploitation compétitifs à l'exportation. Résultat : sauf à bénéficier de subventions de soutien, les productions ont du mal à être vendues à l'export.
Sur le marché local, elles se trouvent souvent confrontées à des produits importés, moins chers.

Le problème est encore plus prononcé du fait :
- qu'il existe plusieurs filières de cultures
- que les sols, durablement contaminés par le chlordécone, réduisent désormais les possibilités de produits cultivables sans augmenter le risque sanitaire (production réduite <=> prix en hausse)
- que les filières agri Martinique et Guadeloupe ont été gérées de part et d'autres (et se sont donc concurrencées)

Or il existe sans doute chez nos voisins locaux (grandes iles principalement) des surfaces cultivables non contaminées.

Le POSTULAT - Martinique et Guadeloupe disposent d'une richesse largement inexploitée (sur ce point, de nombreux contributeurs sont d'accord) : leur taux d'ensoleillement. De l'énergie, en abondance.

La PROPOSITION - Il serait utile, comme l'ont indiqué de nombreux contributeurs, de déployer à grande échelle les installations de panneaux solaires. Mais pas essentiellement à des fins d'équipement des ménages.
Plus dans une démarche d'associer ces derniers - en les intéressant fiscalement - à une opération de grande ampleur menée conjointement par les 2 départements : la PRODUCTION et le STOCKAGE à grande échelle d'énergie solaire, à fins d'EXPORTATION

- Comment ? A partir de dispositifs fiscaux aussi attractifs qu'ont pu l'être les Lois de Défiscalisations successives, mais ici accessibles à une plus large catégorie de ménages, inciter la location du toit à fin d'installation de panneaux solaires

- Pourquoi ? Pour disposer de réserves d'énergie exportables

- A quelles fins? Organiser une filière de commerce de cette production contre des produits agricoles provenant des grandes iles citées plus haut (Cuba, Jamaique, Haiti/Rep Dom...) qui n'ont pas nécessairement les moyens de produire leur électricité.

- Qui pilote ? Les Collectivités locales de Martinique et de Guadeloupe, qui deviennent les producteurs en étant actionnaires de la structure publique qui contrôle et pilote la production, trouvent une nouvelle source de financement.

Et pour la culture en Martinique et Guadeloupe ? Pourquoi ne pas envisager une monoculture, pensée globalement. En regroupant les moyens, on diminuerait les coûts pour le bénéfice au final, de chacun. Les métiers seraient préservés ainsi, les filières juste réorganisées.

Je lance cette idée de LYANNAJ pour qu'elle soit améliorée, développée si vous la trouvez intéressante.

Elle peut sembler insensée. Comme l'idée d'internet ou de l'I-POD, il y a trente ans.

Thème : Quelle relation faut-il développer avec les voisins de chaque territoire d'Outre-Mer ?

Agriculture, Soleil et Collectivités : les ingrédients d'une nouvelle économie ?

Vous répondez à ce commentaire :

Il ya une idee qui pottait faire tache Nous sommes certes loin de notre mere patrie l'afrique Mais si nous devenions un etat d'afrique Nous avons un excedent culturel en thecnologie pourquoi pas se rapprocher de l'afrique alors que notre difference gene en europe ? Creeons les etats unis d'afrique et devenons un etats africains ? qu'ets ce que celà changerait pour nous nous aurions des interlocuteurs qu savent apprcier notr difference ethnique et celà ne dvrait pas leur poser probleme Il suffit d'inculquer une profonde dose de Laïcite et le tour est joue Nous ne demanderions plus reparations car nous reviendrions a nos origines