Archives
les etats generauxles themesles temoignagesparticiper a la consultationliens utiles

Thème : Comment mieux organiser la gestion des collectivités et de l'Etat ?

Adapter certaines lois francaises à la Guyane

Idée: 

En effet, si l'on prend en compte le faite que de plus en plus de lois francaises ne sont pas adaptées à la situation guyannaise. En effet, de part, en agroalimentaire ou nous ne sommes pas dans les memes conditions climatiques. Pour les constructions de maisons par exemple, aussi !

Thème : Comment mieux organiser la gestion des collectivités et de l'Etat ?

Adapter certaines lois francaises à la Guyane

Vous répondez à ce commentaire :

J'ai pu voir sur les différents sites du gouvernement et de différents intervenants, les modalités d'application des articles 73 et 74.
En ce moment la Guyane est régi par l'article 73. Et ne devrai pour l'instant ne pas en sortir.
Mais je suis d'avis que certains alinéas de l'article 73, pourrait à titre provisoire ou définitif (c'est à en discuter) adapter selon les besoins et les spécificités du DOM ou autres. Les points auxquelles je pense, sont pour l'ensemble des DOM, le fait que des lois républicaines votés dans le cadre économique et sociale de la France métropolitaine puissent être adapté en accord avec les services de l'état, les collectivités territoriales selon leurs degré de responsabilité au travers de cette loi. En voyant notamment sur les modalités de financement, de la régulation économique et sociale, lors de l'application de ces modalités sur les territoires d'outre-mer.
Le fait qu'il n'y est pas de communication entre les différents assemblés nationales et locales sont de nature à créer un dysfonctionnement politico-sociale, à chaque fois à moyens termes, sur les thèmes les plus sensibles:
-Éducation
-Sécurité
-Sociales
-Emploi
-Economie

De toute façon, la priorité est de faire un audit sur les qualités et les défauts de cet article 73 selon les différents territoires concernés et en faire ressortir des axes d'améliorations ou dans l'extrême de la suppression de cet article.